Special Capsule on Historical Consciousness (PDF)
Canadian Journal of Education special capsule on historical consciousness

Working Draft of Oral History Bibliography (PDF)
General, Cultural diversity and Education, Rural Education, Teaching and Teachers, Woman Teachers, School Administration, Adult Education, University/Specialized Education, Personal Narratives, Dissertions

Sources Secondaires (Histoire Orale au Canada) (PDF)
Général/Méthodologie, Éducation Amérindienne, Ethnies et Éducation, Enseignants/Tes et Enseignement, Femmes, Éducation des Adultes, Récits Personnels/Témoignages, Folklore, Dissertation/Thèses,  Sites Web, Sources Francophones Européennes

Sources Archivistiques de l’Outaouais (PDF)
Bibliothèques et Archives Canada, Bibliothèques et Archives Nationales du Québec (en Outaouais),
Archives de l’Université d’Ottawa, Centre de Recherche en Civilisation Canadienne-Française (CRCCF),
Société Canadienne d’Histoire Orale, Collections Privées

Working Draft of Oral History Bibliography


Anisef, Paul, Paul Axelrod, Etta Baichman-Anisat, Carl James, and Anton Turrittin in collaboration. Opportunity and Uncertainty: Life Course Experiences of the Class of ’73. Toronto: University of Toronto Press, 2000.

The authors utilize a life-course perspective. The study was conducted through six phases beginning with 2,555 grade 12 students in 97 secondary schools in Ontario. Five successive follow-ups were done, culminating in 1995, when 30.8 per cent, or 788 from the initial group, returned surveys. The majority of the findings reported consist of quantitative data from the various survey phases, though primarily from the last phase. Inevitably, individual respondents disappear in the reports of percentages and overall trends, which require the aggregation of large numbers of respondents to be meaningful. To compensate, the researchers adopted a multi-technique approach that included almost 200 individual interviews or focus group participants. What people mean when they answer questions on a survey is best discovered by asking them directly.

Aurini, Janice and Scott Davies. “The Transformation of Private Tutoring: Education in a Franchise Form.” Canadian Journal of Sociology 29 no. 3 (2004): 419-438.

Various forms of private education are growing in Canada. This article explores one instance of this change, private tutoring. Data from Ontario, gathered in interviews conducted in 2001, show that this growing industry is expanding its reach, as exemplified by the evolution from ‘shadow education’ provision into ‘learning centre’ franchises. Traditional shadow educators closely follow the school curriculum, offering short-term homework help and test preparation. Learning centres develop their own curricular and assessment tools, offer comprehensive menus of services, and aim to nurture long-term skills. In so doing, these businesses are becoming increasingly ‘school-like,’ moving beyond supplementary education toward a fuller alternative to public schooling. The authors link this evolution to the imperatives of the franchise form. Their larger investment prompts franchises to control their services via standardization, to secure stable revenues, and to seek new market niches.

Canadian Federation of University Women, Sherbrooke and District. Days to Remember: One-room Schoolhouses in the Eastern Townships of Quebec. CFUW, 2007.

A dedicated group of women interviewed over 50 teachers and students of one-room schoolhouses and produced a Days to Remember book, featuring biographies and memorabilia. Information and items such as teachers’ contracts, report cards and photographs have been archived in the Eastern Townships Research Centre of Bishop’s University. Former teachers and students are invited to contribute their recollections and memorabilia to the Eastern Townships Research Centre or local historical societies.

Ontario Department of Education. Storylines: An Anthology of Told Stories. Toronto: Ontario Department of Education, 1991.

This book contains 29 stories recorded during an oral history project conducted in the spring of 1991. The stories were told to adult literacy students from 28 literacy projects in Ontario (Canada). They record the authentic voices of the following groups: native people in Thunder Bay and Golden Lake, women in Kingston and Killaloe, deaf people in Toronto, people with disabilities in Smith’s Falls, immigrants in Dryder and Toronto, Mexican Mennonites in Chatham, and farming people in Palmer Rapids. Through the hearing, taping, and transcribing of other people’s spoken words, the adult learners who were the primary researchers in the project were able to make significant strides in their mastery of reading and writing and in their exploration and understanding of their own histories and the history of their communities. Background information on the stories and the research projects is provided at the end of the book.

Haverluck, Tim, ed. School Days: Manitobans Tell Their Personal Stories of Schools They Attended Here and Around the World. Winnipeg: Hugh John Macdonald Junior High School Challenge Program, 1994.

Hodysh, Henry W. and R. Gordon McIntosh. “Problems of Objectivity in Oral History.” Historical Studies in Education/Revue d’histoire de l’éducation (Spring/Printemps 1989):137-147.

This paper was presented at a meeting of the History of Education Society in Toronto, Canada on November 5, 1988.

Hughes, Gary K. “Fifth Annual Canadian Oral History Association Conference.” Canadian Oral History Association Journal 4, no.1 (1979): 31-36.

Summarizes the conference in Toronto 13-14 October 1978, whose theme was oral history and education.

Llewellyn, Kristina, R. “When Oral Historians Listen to Teachers: Using Feminist Findings.” Oral History Forum, 23 (2003): page #

Main, John. “Publication and Copyright of Oral history Materials: The OISE experience.” Canadian Oral History Association Journal 1 (1975-1976): 37-41.

Through the experience of the Oral Institute for Studies in Education, presents findings concerning copyright laws and publication possibilities for those working in oral history, 1960’s-70’s.

Mears, Carolyn. Interviewing for Education and Social Science Research: The Gateway Approach. Palgrave: MacMillan, 2009.

Prentice, Alison. “Vivian Pound was a Man? The Unfolding of a Research Project.” Historical Studies in Education 13 no. 2 (2001): 99-112.

The author, whose three essays on early-20th-century women physicists listed Vivian Pound as the University of Toronto’s first female doctor of physics, discovered after their publication that Pound was a man. The mistake prompted further research: a paper on ambiguity in the study of female physicists and a study of women who received doctorates in physics from the University of Toronto after 1950. The latter oral history project, which sought to determine whether sexism had affected the women during their graduate studies or careers, raised ethical questions regarding the disclosure of personal data and reinforced the idea that historical research is an ongoing process.

Timmons, V., and C.L. Wood. “An oral history of gifted education in Prince Edward Island.” Agate 14 no. 2 (2000): 83-90.

CHILDREN & CHILDHOOD: Gleason, Mona. “Between Education and Memory: Health and Childhood in English-Canada, 1900-1950.” Scientia Canadensis 29 no. 1 (2006): 49-72.

Despite contemporary concerns regarding the state of Canadian children’s health, historians in Canada have yet to fully explore how conventional medical experts and educators thought about and safeguarded children’s health. This article explores the interplay between two sources of information regarding the provision of health information for children between 1900 and the end of World War II in the English Canadian context: curricular messages regarding health and illness aimed at public school children and the oral histories and autobiographies of adults who grew up in this period. Official health curriculum and lived memory commingled to produce differing kinds of embodied knowledge aimed at the production and reproduction of hegemonic social values in the English Canadian setting. These values coexisted both harmoniously and uncomfortably, depending on the priorities of and socially constructed limitations placed on particular families in particular contexts.

Lewis, Norah ed. Freedom to Play: We Made Our Own Fun. Waterloo: Wilfrid Laurier University Press, 2002.

Explores games, activities and amusements of childhood between 1900 and 1950. Uses letters written by children to rural newspapers and magazines, personal memories from interviews about people reflecting on their childhood and published memoirs.

Scanlon, Kathleen O’Reilly. Tales Out of School. Carp, ON: Creative Bound Inc., 1992.

Former students recount their memories of teachers.

Sutherland, Neil. Growing Up: Childhood in English Canada from the Great War to the Age of Television. Toronto: University of Toronto Press, 1997.

Uses some interviews and memories about childhood, ‘scripts of childhood’.

ADOLESCENCE/HIGH SCHOOL EXPERIENCE: Anstead, Christopher J. and Ivor F. Goodson. “Structure and Mediation: Glimpses of Everyday Life at the London Technical and Commercial High School, 1920-1940.” American Journal of Education 102 no. 1 (1993): 55-79.

Provides a detailed examination of everyday events at a Canadian vocational high school, the London Technical and Commercial High School in London, Ontario, during the period between the two world wars. Based primarily on interviews with former students, reveals that the schooling experience was highly structured, and shows how these structures were continually reconstructed by the actions of staff and students. Among students, males in senior technical classes had the most control over the conditions of their education, suggesting an alternate view of the historical struggle over vocational education.

ABORIGINAL EDUCATION: Ahenakew, Edward and Ruth M. Buck, ed. Voices of the Plains Cree. 2nd edition. Saskatchewan: Canadian Plains Research Center, University of Regina, 1995.

Edward Ahenakew (1885-1961), a “second generation” reserve Cree, was a university graduate, Anglican minister, and director of mission work in Saskatchewan. He recorded Cree traditions and stories and sought to set down the feelings of Indians at a pivotal moment in history. This book has two parts. Part I presents stories of Chief Thunderchild (Kapitikow), recorded in 1923. Thunderchild is known for resisting Treaty 6 of 1876, insisting on one school for every reserve. An introduction to the stories describes the role of old men as advisors and repositories of history, traditions, and knowledge. Thunderchild’s stories and remembrances tell of a hard winter, Indian laws, war with the Blackfoot, truce-making and truce-breaking, buffalo hunts, wanton slaughter of buffalos to get hides for trade, encounters with grizzly bears, a faithless woman, the first man, the Sun Dance, prayers for rain, and Thunderchild’s admonition that his people prepare for a long and difficult journey of survival. In part II, Ahenakew created a fictional character, “Old Keyam,” to interpret the outlook of Indians who had reached a certain stage in acquiring “Canadian civilization. “”Keyam” means “What does it matter?” or “I do not care!” and so expresses the attitude of many Indians bewildered in the maze of change and hiding their keen sense of defeat under the assumed demeanour of “keyam!” The voice of Ahenakew, Old Keyam tells of reservation life in the early 20th century, reflecting on Cree legends, the shift from hunting to farming, freedom and Indian resistance to White domination, Christian intolerance toward Indian religious beliefs and practices, the role of women, the need for education, deficiencies of boarding schools, Indian versus Canadian law, and the right to vote. Includes photographs and the text of the Treaty (Number Six) signed at Forts Carlton and Pitt.

Bull, Linda R. “Indian Residential Schooling: The Native Perspective.” Canadian Journal of Native Education 18 (1991): 1-63.

Interviews with 10 Cree-speaking Canada Natives in central Alberta focus on their experiences in 2 missionary boarding schools, 1900-1940. Also included are background information on the history of Indian education in Canada and archival material on Roman Catholic and (Methodist) United Church boarding schools.

Geller, Peter. “Many Stories, Many Voices: Aboriginal Oral History in Northern Manitoba.” Oral History Forum 23 (2003): 9-28.

Examines the role of oral history in preserving the aboriginal languages, histories, and cultures of northern Manitoba in two projects: the development of two postsecondary courses that integrate and validate oral traditions in both their content and method and the creation of ‘Honekwe’ (Dene for House of Stories), a community-based center for aboriginal oral history.

Haig-Brown, Celia. Resistance and Renewal: Surviving the Indian Residential School. Vancouver: Tillacum Lib., 1988.

Used interviews from 13 ex-pupils who attended the school between 1907-1967.

Jack, Agnes, S. ed. Behind Closed Doors: Stories From the Kamloops Residential School. Penticton: Theytus Books, 2001.

Features written testimonials from 32 individuals who attended the Kamloops Indian Residential School. The school was one of many infamous residential schools that operated from 1893 to 1979.

Marker, Michael. “Ethnohistory and Indigenous Education: A Moment of Uncertainty.” History of Education 29 no. 1 (2000): 79-85.

The growth of research in the 1990’s into the schooling of indigenous peoples in North America and elsewhere has raised several vital methodological problems revolving around the importance of land and a sense of place in indigenous thought and the use of Indian autobiographies as historical evidence. The use of autobiography has modified over simple views of native education in the United States and Canada, but both written and oral testimony have come to be regarded with suspicion by some historians. Accounts informed by ethnohistory need to be evaluated in the context of the complex cultural negotiations at the core of the education of Indians by whites.

Miller, James, and Edumund Danziger Jr. “ ‘In the Care of Strangers’: Walpole Island First Nation’s Experiences with Residential Schools after the First World War.” Ontario History, 92 no. 1 (2000): 71-88.

In the 1870’s the Canadian government began a program to take thousands of aboriginal children away from their parents and place them ‘in the care of strangers’ at six boarding schools at Walpole Island in southwestern Ontario. The program was designed to ‘civilize’ and ‘Christianize’ Indian boys and girls in the hope it would speed the assimilation of native peoples into the general society. The schools’ teachers attempted to replace elements of the aboriginal culture instilled in the children with those of the dominant Canadian society. The experiences of Walpole Island with the residential schools following World War I mirrored the program’s national pattern. While many negative aspects emerged, including the overall failure of the schools to integrate the aboriginal young people into mainstream Canadian life, a substantial number of former students at the Walpole facilities expressed positive feelings regarding their experiences with the schools. Based mainly on interviews with Walpole Islanders who attended residential schools and secondary sources

Miller, J.R. Shingwauk’s Vision: A History of Native Residential Schools. Toronto: University of Toronto Press, 1996.

Uses some autobiographical sources and interviews.


Dorais, Louis-Jacques. “Language, Culture and Identity: Some Inuit Examples.” Canadian Journal of Native Studies. 15 no. 2 (1995): 293-308.

Outlines differences between cultural and ethnic identity among Canadian Inuit and assesses the relative importance of language, with special emphasis on native language education, in defining these identities. Data are drawn principally from interviews conducted with Igloolik (Nunavut) and Quaqtaq (Nunavik) Inuit during 1990-91. The research suggests that cultural identity and ethnic identity are indeed different, and that language, without being essential to the definition of Inuit identity, nevertheless plays a crucial role within contemporary Inuit culture.

Echols, Frank H. and Donald Fisher. “School Action Plans and Implementation of a District Race Relations Policy.” Canadian Ethnic Studies 24 no. 1 (1992): 58-78.

Since the late 1970’s, a number of school districts across Canada have instituted multicultural education or race relations policies. Yet little research exists that documents the content, the implementation, or the effects of these policies. This paper addresses these gaps in the literature by focusing on the school action plan, a key component of the implementation of a large, urban, school district’s race relations policy. The data reported here were collected as part of a district-wide evaluation of the policy, which involved documentary analysis, interviews, survey research, and fieldwork. Action plan submission rates and their quality were positively associated with the cultural diversity of the school population. Yet while all schools responded to the policy, some were reluctant participants. The overwhelming focus of the policies implemented was the curriculum. The only other aspects to receive significant attention were the English as second language (ESL) and heritage language programs. Student questionnaire response provided some evidence on the relationship between curriculum-in-theory and curriculum-in-use. The most fertile ground for implementing the policy was in culturally diverse elementary schools. The ideals of ethnic pluralism are especially difficult to achieve in schools with little or no ethnic diversity.

Hill, Margaret. “The Detention of Freedomite Children, 1953-59.” Canadian Ethnic Studies 18 no.3 (1986): 47-60.

In 1953 the British Columbian provincial government initiated an unprecedented and dubious experiment in education designed to modify Sons of Freedom behaviour. The Sons of Freedom are a splinter group of the Doukhobors, religious zealots who moved to southeastern British Columbia in 1908. Their violent antigovernment stance led the government to force their children to attend school in 1953 despite protests. Outlines the events surrounding ‘Operation Snatch’ from media and Sons of Freedom viewpoints, discusses operational and curricular aspects of the enforced education program at New Denver [British Columbia], and offers a brief evaluation, substantiated by oral history. The provincial government acted to express its authority regardless of the rights of the children involved, and the Sons of Freedom community understood the message of absolute force.

Moreau, Bernice. “Black Nova Scotian Women’s Experience of Educational Violence in the Early 1900s: A Case of Colour Contusion.” Dalhousie Review 77 no. 2 (1997): 179-206.

The pervasive discrimination against African-Canadian women in Nova Scotia’s education system during the first half of the 20th century produced ‘colour contusion,’ a painful type of psychological injury that damaged their sense of self-worth. Interviews conducted during 1990-91 with ten women who attended white educational institutions show that most experienced the term ‘colour’ as alienation and racism. Three of the ten obtained high school diplomas; the others were systematically denied educational opportunities. All endured severe hardships as a result of their skin colour, yet persevered through quiet resistance, inner strength, female solidarity, religious faith, and experience with oppression.

Sturino, Franc. “Oral History in Ethnic Studies and Implications for Education.” Canadian Oral History Association Journal 4 no. 1 (1979): 14-21.

Describes using oral testimony in a doctoral study on the chain migration of people from the southwestern Cosenza province in southern Italy to North America during 1880-1940’s. Discusses the value of oral history as a source for social history, as a tool in immigrant and minority education, and as an indirect means of integrating ethnic groups into Canadian society.


Kindling the Spark: The Era of One-Room Schools, An Anthology of Teachers’ Experiences. Vancouver: British Columbia Retired Teachers’ Association, 1996.

Charyk, John C. Syrup Pails and Gophers Tails: Memoirs of the One-Room School. Saskatoon: Prairie Books, 1983.

Varpalotai, Aniko. “Happy Stories and Haunting Memories…Women Teaching in Rural Schools in Twentieth Century Ontario.” Oral History Forum 24 (2004): 30-45.

Presents the stories of women who taught in rural Ontario schools during the 1940’s-90’s.

Varpalotai, Aniko. “Education in Rural Communities – Schools and Beyond.” Oral History Forum 23 (2003): 113-127.

A researcher at the University of Western Ontario describes how oral history methods have shaped her academic work on rural education and her personal experiences in a Canadian rural setting since the 1990’s. The article also outlines her involvement in local Agriculture in the Classroom programs funded by Ontario Agri-Good Education, Inc., 4-H clubs, a rural education practicum, and Women’s Institutes organized by Women in Rural Economic Development.


Coulter, Rebecca. “Teaching Remembered: An Introduction” Oral History Forum, 24(2004): 6-12. Introduction to special issue of the Oral History Forum on Teachers and Education.

Costello, Gladys, ed. Tales told by teachers, 1998: a book of memories. Corner Brook: RTANL (Retired Teachers Association of Newfoundland and Labrador) in cooperation with RB Books, 1998.

Patterson, Robert S. “Voices From the Past: The Personal and Professional Struggle of Rural School Teachers.” In Schools in the West: Essays in Canadian Educational History, eds. Nancy M. Sheehan, J. Donald Wilson, and David C. Jones. Calgary: Detselig, (1986): 99-111.

Based largely on interviews with past teachers.

Urban, Wayne J. “New Directions in the Historical Study of Teacher Unionism.” Historical Studies in Education, 2 no. 1 (1990): 1-15.

Analyzes historical studies of teacher unionism published since 1982, primarily in the United States, but also published works in Great Britain, Canada, and Australia. Several new directions in writing and research in this field are promising, especially the use of quantitative techniques and oral history to supplement documentary analysis. Additionally, there has been increased interest in studying the interactive factors of religion, gender, class, and race to assess who the teachers are and the role they play in unionism. An important area that needs further attention in the United States is the impact of the government on education and perspective.


Alphonsus, Sister Mary. “Life on Baccalieu: The Reminiscences of the Last Teacher There, Miss Margaret Noonan.” Newfoundland Quarterly 75, no 3 (Christmas 1979): 10-12.

Collins, Alice and Patricia Langlois. “ ‘I Knew I Would Have to Make a Choice’: Voices of Women Teachers from Newfoundland and Labrador.” Newfoundland Studies 11 no. 2 (1995): 308-328.

School teaching is a classic case of the gendered division of labour for women, that is, the career fits traditional expectations of society concerning what a woman should do. Through the mid-20th century, women teachers accepted lower rates of pay than male teachers within Newfoundland’s single-industry economy and weak educational tax base. Several common personal themes emerged from two sets of individual interviews with Newfoundland and Labrador women teachers. When growing up, the families of the interviewees usually placed a high value on education. The career options of these women were quite limited, and there were tangible benefits to teaching. There is extensive linkage between the professional and personal lives of the interviewees.

Coulter, Rebecca. “ ‘Looking After Ourselves’: Women Elementary Teachers and Their Federation.” Oral History Forum, 24 (2004): 67-85.

Presents the stories of women teachers who were involved with the Federation of Women Teachers’ Associations of Ontario between 1938 and 1998.

Coulter, Rebecca. “Learning our Lesson: Oral History and the Women Teachers of Ontario.” Oral History Forum, 21-22 (2001-2002): 87-99.

Describes the project undertaken by a group of researchers at the University of Western Ontario that aimed to document the experiences of two hundred active and retired female teachers in Ontario. The author deals with such logistical problems as the management of large archives of collected oral histories and such theoretical and ethical issues as trying to sensitively treat their informants ‘as gendered, classed and racialized subjects’ and discusses the advantages of oral history in such projects.

Gray, Rachel. “Teaching: A Career…or a Little Hat Money? An Oral History with Alice Gray.” Ontario History 84 no. 4 (December 1992): 315-327.

Describes the teaching career of Alice Gray of Toronto, Ontario, in a personal and historical context. Encouraged by her parents to be a career woman, Gray pursued her undergraduate degree in an English and history honors program. After one year of graduate study, Gray relinquished her radical interests, and sought the security of a teaching career, the path of service and sacrifice expected of middle-class women. She continued to work while raising two children with her husband Aubrey. Although Alice Gray fully intended to be a career woman, and indeed achieved a successful career as an educator, she claims that working had more to do with her fashion whims than ambition.

Hallman, Dianne. “Telling Tales in and out of School: Twentieth-Century Women Teachers in Saskatchewan.” Saskatchewan History, 49 no. 2 (1997): 3-17.

Discusses the role of women teachers in Saskatchewan in the 20th century. Before World War II, teaching was generally considered to be a temporary job for a woman between college graduation and marriage, but gradually unmarried women career teachers became common. The hiring of married women became more acceptable during the depression and World War II, and especially during the postwar teacher shortages. As their role became more important, teachers’ attempts to improve education by improving their own training increased. The author includes teachers’ oral history accounts of their experiences. Based on interviews and secondary sources.

Hallman, Dianne. “A Thing of the Past: Teaching in One-Room Schools in Rural Nova Scotia, 1936-1941.” Historical Studies in Education, 4 no. 1 (1992): 113-132.

Looks at the difficulties and rewards of teaching in rural areas during the 1930’s-40’s using the experience of Margaret Elizabeth Johnson, who taught in one-room schools in rural Nova Scotia during 1936-41. Most rural teachers were women; salaries varied, were usually low, and women were paid less than men. Because each rural community had its own ‘school board,’ budgets varied from community to community, creating regional inequities in Nova Scotia during the early 20th century.

Notes: Based on interviews and papers of Margaret Johnson Miller and the Annual Reports of the Superintendent of Education of Nova Scotia.

Harper, Helen. “Personal and Professional Freedom in the Hinterlands: Women Teachers in Northern Ontario.” Oral History Forum, 24 (2004): 46-66.

Presents the stories of women teachers in northern Ontario and their struggles for personal and professional freedom during the 1930’s-90’s.

Kinnear, Mary. “Disappointment in Discourse: Women University Professors at the University of Manitoba Before 1970.” Historical Studies in Education 4 no. 2 (Fall 1992): 269-87.

A 1970 study by the Royal Commission on the Status of Women found that Canadian universities saw little change in the six to one proportion of men to women professors from 1920 to 1970, and that women were generally hired in lower-level positions, or in such traditional disciplines as home economics, education, physical education, social work, health professions, and languages. Specifically, a review of women professors at Manitoba College and the University of Manitoba indicated that this disparity was due not only to the institution’s hiring practices and promotional prejudices, but also to women’s lack of action due to ambivalence or fear of losing their current positions if they pushed for promotions.

Notes: Based on University of Manitoba archives, University of Manitoba’s Board of Governors papers, and interviews.

Llewellyn, Kristina. “Performing Post-War Citizenship: Women Teachers in Toronto Secondary Schools.” Review of Education, Pedagogy & Cultural Studies, 28 no. 3-4 (2006): 309-24.

Feminist historians have argued that the body needs to be historicized, noting that the body, rather than simply a static, biological, or material reality, is a site of inscription and intervention for notions of nation, race, class, sexuality, ability, and gender within particular historical contexts. Some feminist scholars have made particular reference to women’s bodies as sites of inscription when undertaking investigations of health systems and the medical world. Far too few feminist historians have examined the “body” beyond these institutions. This article expands the field to explore women’s bodies within the institution of the school. The article demonstrates that the woman teacher’s body was a site of inscription for historical definitions of gender, professionalism, and nation. The article also speaks to the “body” as a site of resistance, in this case women teachers’ control of their bodies as a form of negotiating power within schools. This article looks at women teachers’ daily struggles and pleasures with bodily performances of their gender and occupational roles within early post-WWII Toronto public secondary schools. The oral histories of ten women teachers are examined to understand their daily, active negotiations to embody prevailing definitions of respectability.

Llewellyn, Kristina. “Gendered Democracy: Women Teachers in Post-War Toronto.” Historical Studies in Education, 18 no.1 (2006): 1-25.

Postwar Toronto secondary schools were intended to be an example of liberal democratic values and were physically remodeled to reflect these values. Expectations fell short because the authority of female teachers was limited, yet simultaneously they were encouraged to be responsible as ‘partners’ in the democratic school. Oral histories from ten women teachers in postwar Toronto are used to show how these individuals dealt with the challenge of the discrepancy between authority and responsibility in a male-dominated curriculum and inspection regime, using various techniques to informally gain a sense of empowerment. The content and methods of their teaching were areas under their control, as was the meaning attached to teaching for community rather than personal benefit.

Llewellyn, Kristina. “Productive Tensions: Feminist Reading for Women Teachers’ Oral Histories.” Oral History Forum, 23 (2003): 89-112.

Asks whether a feminist reading of women teachers’ oral histories benefits from a poststructuralist versus a materialist analysis or from an integrated framework.

Majhanovich, Suzanne. “Pondering Priorities: Reflections on the Careers of Three Francophone Women Teachers in Ontario.” Resources for Feminist Research, 31 no. 3-4 (2006): 67-86.

Teaching has long been regarded an appropriate occupation for women, though women have faced challenges with regard to preparation, advancement, and promotion, particularly when it involves the teaching of minority languages by women, often themselves members of a minority group. This article focuses on three Francophone women who began their careers teaching French in largely English-speaking Ontario in the mid-20th century.

Majhanovich, Suzanne. “We’ve come a long way – or have we? Retired Women Teachers Reflect on Freedom.” Oral History Forum, 24 (2004): 13-29.

Presents the stories of retired women teachers in Canada who began teaching in the mid-20th century, focusing on whether they personally feel any real ‘progress’ for women has been achieved in the profession.

Rezai-Rashti, Goli. “Memories of Difference and the Struggle for Social Justice: Black Women Teachers in Twentieth Century Ontario.” Oral History Forum 24 (2004): 107-119.

Presents the stories of four black immigrant women and their struggles to be accepted formally and informally as teachers in Ontario during the 1960’s-90’s.

Stanton, Patricia, A. and Beth Light. Speak with their own Voices: A documentary history of the Federation of Women Teacher’s Associations of Ontario and the women elementary public school teachers of Ontario. Toronto: Federation of Women Teacher’s Association of Ontario, 1987.


Anderson, Stephen, E. and Joelle Rodway Macri. “District Administrator Perspectives on Student Learning in an Era of Standards and Accountability: A Collective Frame Analysis.” Canadian Journal of Education 32 no. 2 (2009): 192-221.

Our analysis explores the agenda for student learning communicated in interviews with school district officials from four Ontario districts. Using research methods drawn from collective action framing theory, we identified six core frames and one broader frame in the discourse on student learning: (a) measurable academic achievement, (b) personalized preparation for post-secondary destinations, (c) a well rounded education, (d) personal development, (e) faith/values-based education, (f) social identity development, and (g) developing the whole child (the broader frame). The analysis highlights the administrators’ advocacy for a more encompassing educational agenda than that mandated by government curriculum and accountability policies, and the utility of framing theory for education policy analysis.

Porter, Marilyn and Fulton, Keith Louise. “The Leadership of Women: A Conversation Among Presidents of Mount Saint Vincent University.” Atlantis 24 no. 1 (1999): 61-70.

Presents edited extracts from a 1998 conversation among past and current presidents of Mount Saint Vincent University, Halifax, Nova Scotia, a Catholic liberal arts college for women founded in 1873 by the Sisters of Charity. Sister Mary Albertus Haggerty, E. Margaret Fulton, Naomi Herson, Elizabeth Parr-Johnson, and Sheila Brown, presidents between 1974 and 1998, commented on issues ranging from the funding challenges faced by the university to the need to adhere to its mission even while expanding programs to meet the changing needs of students.

Wallace, Janice. “Learning to Lead: Women school Administrators in Twentieth Century Ontario.” Oral History Forum 24 (2004): 87-106.

Presents the stories of 12 women school administrators in Ontario during the last half of the 20th century.


Joshee, Reva and Tracey Derwing. “The Unmaking of Citizenship Education for Adult Immigrants in Canada.” Journal of International Migration & Integration 6 no.1 (2005): 61-80.

Reports on the results of studies examining citizenship education for adult immigrants in Canada from 1947 to 2004. Interviews with policymakers and citizenship applicants, reviews of relevant documents, and surveys of program providers across Canada, show that trends in Canadian citizenship policy are in keeping with larger trends in globalization and consumerism.

MacLean, Judith Flora. “ ‘The Woman Speaks her Mind:’ The Role of Oral Histories in Documenting Women’s Participation in the Antigonish Movement.” Canadian Oral History Association Journal 11 (1991): 23-28.

Interviews conducted in 1989 and 1990 made important contributions to an oral history research project about women’s participation in the Antigonish Movement, an adult education and cooperative development program in the Canadian Maritimes in the 1930’s.


Axelrod, Paul. Making a Middle Class: Student Life in Canada During the Thirties. Montreal and Kingston: McGill-Queen’s University Press, 1990.

Includes some interviews with past students.

Axelrod, Paul. “Moulding the Middle Class: Student Life in Canada during the Thirties.” Acadiensis 15, no. 1(Autumn 1985): 84-122.

The 1930’s were a time of austerity for Nova Scotia’s Dalhousie University, as for Canadian universities generally. There were few Canadian black or working-class youths at Dalhousie in the 1930’s. A handful of students came from extremely affluent families, but most came from the middle classes. The average student was the son of a merchant, and became a lawyer or doctor with a modest but secure practice. Academic conservatism combined with an increasingly utilitarian curriculum in an institution devoted to turning out respectable professionals.

Notes: Based on Dalhousie University’s President’s Office Papers and Senate Minutes; Dalhousie University Archives, Halifax; interviews; and other sources.

Beagan, Brenda L. “Even if I don’t know what I’m doing I can make it look like I know what I’m doing’: Becoming a Doctor in the 1990’s.” Canadian Review of Sociology and Anthropology 38 n. 3 (August 2001): 275-92.

This study draws on survey and interview data from students and faculty at one Canadian medical school to examine the processes of professional identity formation and how they are experienced by diverse undergraduate medical students in the late 1990s, As the results will show, the processes are remarkably unchanged from the processes documented 40 years ago.

Kirkwood, Rondalyn. “Blending Vigorous Leadership and Womanly Virtues: Edith Kathleen Russell at the University of Toronto, 1920-52.” Canadian Bulletin of Medical History 11 no. 1 (1994): 175-205.

Using archival resources and interviews with former nursing faculty, explores the gendered attributes of leadership through an examination of the leadership qualities of one woman, Edith Kathleen Russell, in one campaign, the struggle for a nursing program at the University of Toronto. The nursing program was established at the University of Toronto in 1920, a time when women’s public contribution remained firmly tied to their traditional feminine qualities. Kathleen Russell was faced with the virtually impossible task of balancing the traditional feminine qualities while practicing the aggressive qualities associated with leadership and authority. Russell was successful in promoting university nursing education when she worked within the confines of gender-determined behaviour. When her strong will, determination, and persistence became evident, she was silenced. The dilemma of how to blend traditional feminine characteristics with assertive leadership remains.

McKeen, Carol, A. and Alan J. Richardson. “Education, Employment and Certification: An Oral History of the Entry of Women into the Canadian Accounting Profession.” Business and Economic History 27 no. 2 (1998): 500-21.

Uses oral history and archival material ‘to determine the mechanisms used to control the gender composition’ of the profession of accounting in Canada, focusing on education, employment, and professional affiliation. Formal discrimination in the form of educational requirements and gender-biased funding disappeared fairly early in Canada. Very few women were accountants prior to 1970, although women did come to dominate the lower skilled and status bookkeeper positions. Officially, no barriers to entry into the profession existed after 1929, but no means to facilitate entry existed either. In terms of the professional accounting associations, the entrance of women rose and fell with fluctuations in the Canadian suffragette movement, with most associations accepting women as members during the 1910’s.

Muzzin, Linda J. and Roy W. Hornosty. “Formal and Informal Training in Pharmacy: Ontario, Canada , 1917-1927.” Pharmacy in History 36 no. 2 (1994): 71-84.

Uses interviews with 25 graduates of the Ontario College of Pharmacists, which operated in Toronto from 1883 to 1927, to assess pharmacy education in central Canada from 1917 to 1927. Following a formal one-year instructional program at the college, the apprentice pharmacists worked for at least four years at local drug stores or physician dispensaries to complete their training. The apprenticeship program in Ontario received a mixed review from the surviving graduates; one elderly man indicated, ‘I taught myself. I don’t remember anybody telling me anything.’ Formal and informal pharmacy education in Ontario reflected the lack of standardization in apprenticeship programs until the end of the 1920’s.


Bergen, John J. “The Case of John J. Bergen.” Mennonite Life 48 no. 3 (1993): 15-18.

A personal narrative and excerpts from the author’s letters chronicle his termination from his teaching job in the Hopeland School District of Winnipeg, Manitoba, during World War II because of pacifist sentiments. The article also covers the author’s enlistment in the medical and dental corps and his successful effort thirty years later to have the Department of Education reconsider the case of his teaching certificate and change the record.

Braun, Jan. “From Policy to the Personal: One Queer Mennonite’s Journey.” Journal of Mennonite Studies 26 (2008): 69-80.

Traces the evolution of various North American Mennonite church organizations’ policies toward gays and homosexuality since 1980. The article intertwines this history with a personal narrative of the author’s experiences as a Canadian lesbian Mennonite, especially her college education and involvement with Mennonite gay organizations.

Brown, Yvonne. “Ghosts in the Canadian Multicultural Machine: A Tale of the Absent Presence of Black People.” Journal of Black Studies 38 no 3 (2008): 374-387.

The author, who is an African Canadian, was a beneficiary of the 1967 Immigration and Manpower Act. She embraced the 1971 Canadian Multicultural Policy and 1988 Multiculturalism Act and its programs as means to validate the identities and cultures of black people. She tells of her disillusionment and how multiculturalism has concealed the brutal histories of enslavement, colonization, and empire. She uses the metaphor of ghosts to describe her project of directed self-study to understand the subjugation of knowledge about the colonized Other. She offers implications for educational institutions.

Campbell, Peter. “An Oji-Cree Student in Two Worlds in Northwest Ontario.” Journal of Mennonite Studies 19 (2001): 168-170.

A Cree Indian recounts his mid- to late-20th-century education in a Mennonite school near Red Lake, Ontario, where he experienced spiritual instruction and discipline. At the turn of the 21st century he served on a tribal council in Red Lake.

Cappadocia, Ezio. “On Becoming a Canadian.” Italian Canadiana 8 (1992): 54-64.

Presents a personal narrative of the author’s gradual integration into English-speaking Canada, recounting his arrival in Canada as a boy in 1934, his subsequent childhood in Meadowside in northern Ontario, his education at the University of Toronto and the University of Chicago, and the beginning of his career as a history professor at the Royal Military College of Canada in 1951.

Conway, Jill Ker. True North: A Memoir. Toronto: Knopf Canada, 1994.

Conway leaves Australia to discover the freedom of open inquiry at Harvard University, and to break away from her mother’s oppressive demands. For the first time, she forms true friendships with other women and develops a sense of confidence and happiness that becomes almost complete when she marries Professor John Conway, her “true north” (compass point). The Conways face serious challenges as they move to Canada where the author teaches history and later becomes vice president of Toronto University. As the book ends, she is president of Smith College. Conway writes in a clear, brisk, literary style that is readable, engaging, and sometimes lyrical. She details successes and pleasures as well as personal sorrows and disappointments that require background knowledge from the earlier title. The final third of the book is a technical discussion of university-administration issues and of less general appeal, but good for readers interested in academic careers.

Cook, Maisie Emery. Memoirs of a Pioneer Schoolteacher. [n.p.], 1968 Normal school training in Alberta. Teaching in Alberta and Northwest Territories.

Dei, George J. Sefa. “Narrative Discourses of Black/African-Canadian Parents and the Canadian Public School System.” Canadian Ethnic Studies 25 no. 3 (1993): 45-65.

Examines the narratives of black/African-Canadian parents about real and perceived individual, structural, and systemic barriers inhibiting the effective participation and academic success of black youths in the Canadian public school system. The study is part of a larger three-year study looking at black youths in a Canadian inner city and how their experiences in high school inform our understanding of students’ disengagement. Parents were interviewed in part as a way to cross-reference students’ narratives of their lived experiences, exploring how black parents from different social, economic, and cultural backgrounds articulate the problems affecting their children’s education. The narratives of parents suggest that an understanding of black youth disengagement from school must be grounded in the institutionalized policies and practices of exclusion and marginalization that organize public schooling, and also structure the off-school environment of many students.

Fair, Myrtle. I Remember the One-Room School. Cheltenham, ON: Boston Mills Press, 1979. Memories of schooling in Ontario, 1890-1960.

Gillet, Margaret and Kay Sibbald, ed. A Fair Shake: Autobiographical Essays by McGill Women. Montreal: Eden Press, 1984.

Goodwin, Theresa. “Recollections and Reminiscences: An English School Marm in Saskatchewan.” Saskatchewan History 27 no. 3 (Autumn 1974): 103-107.

The author writes of her teaching experiences in Chaplin and Duval, Saskatchewan, 1912-13.

Griffis, Edith May. “The Lady of the Bay.” The Beaver (Winter 1960): 46-50

Excerpt from an unpublished book by the author, who opened the first public school on Hudson Bay in 1912, describing her arrival at York Factory.

Hinds, Margery. School-House in the Arctic. London: Geoffrey Bles, 1958.

The author’s experiences as a teacher among the Eskimos of Canada.

Holt, C.E. An Autobiographical Sketch of a Teacher’s Life. Quebec: Carrel, 1875.

Horn, Michiel. “Leonard Marsh and his Ideas, 1967-1982: Some Personal Recollections.” Journal of Canadian Studies 21 no. 2 (1986): 67-76.

In his last years, Canadian reformer Leonard Marsh viewed himself as an educator seeking to improve society through social education. The social sciences remained for him a major source of ideas and public policies.

McKenzie, Charles H. “Growing up in Alberta.” Alberta History 38 no. 1 (1990): 25-31.

Continued from a previous article. McKenzie describes his medical school education from admission to the University of Alberta’s medical school in 1920 to his graduation and certification in 1927, detailing his social life in Edmonton as well as the medical curriculum and the faculty.

McKenzie, Charles H. “Growing Up in Alberta (Part 2).” Alberta History 37 no. 4 (1989): 17-25.

Continued from a previous article (see entry 27:11761). Charles H. McKenzie (1897-1980) continues his narrative of his youth in Alberta. After earning a teaching credential in 1915, McKenzie taught in two small rural schools before enlisting in the Royal Flying Corps in Calgary in 1918, too late to see action. After discharge, and soon after accepting a teaching position at Big Hill School, Longview, Alberta, the Spanish influenza struck the community, followed by forest fires.

McKenzie, Charles H. “Growing Up in Alberta (Part 1).” Alberta History 37 no. 3 (1989):14-23.

Prints the reminiscences of Dr. Charles H. McKenzie (1897-1980), whose family moved to the town of Okotoks, Alberta, in 1906. Describes early homesteading techniques; the trials and tribulations of prairie farming; the move to a new house in High River, then later to Calgary; the challenges of junior high and high school; and the winning of a scholarship to the University of Alberta.

McKenzie, Charles H. and Diane McKenzie, ed. “Reminiscences of Dr. Charles McKenzie.” Saskatchewan History 38 no. 2 (1985): 53-65.

Presents Charles McKenzie’s reminiscences about his experiences as a doctor in Ituna Bon Accord, Saskatchewan, during 1928-31. McKenzie, who died in 1980, recorded his impressions of the community and his various friends, and described his experiences treating a diphtheria epidemic that struck the town in 1928, acting as coroner, and conducting yearly physical examinations for the 400 children of the school district. The hardships of the Depression forced Dr. McKenzie to leave Saskatchewan for the United States.

McKenzie, Mrs. M.I. “School Memories.” Alberta Historical Review 7 no. 1 (Winter 1959): 14-17.

Parr, Joy, ed. Still Running…: Personal stories by Queen’s women celebrating the fiftieth anniversary of the Marty Scholarship. Kingston: Queen’s University Alumnae Association, 1987.

Penner, Ida. “By Word of Mouth: A Personal Memory. A Teacher at Beautiful Meadow.” Beaver 73 no. 5 (1993): 43-45.

Ida Hiebert Penner (b. 1903) recalls her days at the Normal School at Manitou, Manitoba, during 1921-22, and her experiences as a young teacher in a school near her home in Winkler-Blumstein, Manitoba, and later in the Schoenwiese, Edward, and Valleyfield School Districts during the 1920’s and early 1930’s.

Shaw, Bertha M.C. Broken Threads: Memories of a Northern Ontario Schoolteacher. New York: Exposition Press, 1955.

Smith, Vivian Martin. Faces Along My Way. Winnipeg: Prairie Publishing, 1970.

Teaching in rural Manitoba, 1920 to mid-century.

Stamp, Robert. “Growing Up Progressive? Part II: Going to High School in 1950s Ontario.” Historical Studies in Education 17 no. 2 (2005): 321-331.

Continued from a previous article in ‘Historical Studies in Education’ 17(1). Chronicles the author’s experience as a high school student in 1950’s Ontario. Ontario high schools at the time ‘proved even more faithful to tradition and hostile to progressive elements than their elementary counterparts.’ This experience was, in part, the result of a shift toward the progressive curricula and outlook of the administrators of the 1930’s and early 1940’s and toward the traditional leanings of the conservative governments of the 1950’s.

Stamp, Robert. “Growing Up Progressive? Part I: Going to Elementary School in 1940s Ontario.” Historical Studies in Education 17 no. 1 (2005): 187-198.

Presents an autobiographical account of the author’s memories of schooling in Port Colborne, Ontario, during 1942-50. The author discusses how the Ontario Department of Education’s 1937 curriculum revision, the ‘Programme of Studies,’ affected his schooling.

Sutherland, Neil. “ ‘ School Days, School Days, Good old Golden…? A Childhood in British Columbia in the 1930s and ‘40s.” Historical Studies in Education/Revue d’histoire de l’èducation, 16 no. 2 (Fall 2004): 339-51.

Gives a first-person account of the author’s elementary and secondary schooling in the 1930’s-40’s in British Columbia. He attended school in Vancouver and in northern British Columbia. His story reflects educational experiences in rural and urban settings. His mother was a teacher, and the author later became a teacher. The account is rounded out by discussions of teachers’ methods and personalities as well as the atmosphere and personal stories at the various schools the author attended.

Swanson, Terri. “School Days.” Heritage Review 24 no. 4 (1994):3-8.

Describes the education the author received from 1939 until 1947 at St. Peter School, a one-room Roman Catholic country school in the German-Catholic community of Denzil, Saskatchewan. The author moved with her family to Ardley, Alberta, in 1947 and enrolled in the Great Bend Consolidated School District.

Swanson, Terri. “My Memoirs.” Heritage Review 22 no. 1 (1992): 23-29.

Recollects the childhood experiences of the author, who was born in 1933 near Donegal, Saskatchewan, Canada, one of 11 children in a family that operated a small farm during the Great Depression. She describes the family’s daily life and farm chores, clothing, food, transportation, toys, games, school, medical treatments, religious practices, and wages. The family moved to Ardley, Alberta, in 1946. The author, Hildegarde Therese (Spring) Sullivan, now lives in Edmonton, Alberta.

Turner, Allan R., ed. “Reminiscences of the Hon. J.A. Calder.” Saskatchewan History 25 no. 2 (1972): 55-75.

James Alexander Calder reminisces about his career as a teacher, school inspector, and Deputy Commissioner of Education in the Northwest Territories, as well as his service in provincial and federal cabinets, 1882-1921.

Wallin, Dawn C. “From ‘I’m not a feminist!’ to CASWE President: Reflecting on Space(s), Time(ing), and His(Her)-Story.” Canadian Journal of Education 31 no. 4 (2008): 795-812.

For this personal narrative, I have used Applebaum and Boyd’s (2000) work on developing a critical sense of dominance to detail my journey of initial resistance to being labeled a feminist, to my growing recognition of power and privilege within educational institutions, to my active role as president of the Canadian Association for the Study of Women in Education (CASWE) for the Canadian Society for the Study of Education (CSSE). I illustrate how working within a system does not negate the potential for a critical engagement with hegemonic practice, but can actually position feminists, or associations such as CASWE, in spaces to work authentically towards equity.

Woywitka, Anne. “Golden Rule Days.” Alberta History 46 no. 2 (1998): 10-19.

The author, a first-generation Canadian of Ukrainian descent, provides an autobiographical account of her early schooling in Opal, Alberta, between 1920 and 1931. A one-room schoolhouse served as the classroom for all the children of the vicinity, some of whom did not speak English at home. Several of the six teachers who taught at the school used questionable teaching practices, and ethnic discrimination was common. The author discusses such things as inspections by government health officials that led to substantial changes in school sanitary practices.


Cappe, Brenda. The Campaign for Holocaust Education in Toronto: An Oral History. Masters Thesis. University of Toronto, 2007 109 pages.

Llewellyn, Kristina. In the Name of Democracy: The Work of Women’ Teachers in Toronto and Vancouver, 1945-1960. University of British Columbia [Canada] 2006 309 p.

Sources Secondaires (Histoire Orale au Canada)


CHARLAND, Jean-Pierre. Les élèves, l’histoire et la citoyenneté. Enquête auprès d’élèves des régions de Montréal et de Toronto, Québec, Les Presses de l’Université de Laval, 2003. 333 p.

L’histoire enseignée dans nos écoles permet-elle de former des citoyens informés et responsables? Près de 2000 élèves de 15 ans des régions urbaines de Montréal et de Toronto ont participé à cette étude. À la lumière de leurs témoignages, le résultat de l’enseignement historique paraît positif : les jeunes aiment la discipline et reconnaissent son utilité. (Source)

FORTIER, Normand. Guide to oral history collections in Canada / Guide des fonds d’histoire orale au Canada, Ottawa, Société canadienne d’histoire orale, 1993. 402 p.

L’objectif du présent ouvrage vise à identifier et à décrire l’ensemble des fonds ou collections d’histoire orale conservés au Canada, que ce soit sur support audio ou sur support vidéo, puisque nombre d’enregistrements sonores demeurent dispersés à travers le pays, donc méconnus ou trop souvent inaccessibles. D’autre part, il s’agit de (re)donner à ce type de documents, ses lettres de noblesse et sa spécificité en tant que sources dignes d’intérêt pour l’histoire. Ce guide est disponible en ligne sur le site web de la Société canadienne d’histoire orale. (Source)

GAGNON, Nicole et Jean HAMELIN (dir.). L’Histoire orale, Edisem Inc., St-Hyacinthe, Coll. «Méthodes des sciences humaines», 1978. 95 p.

L’Histoire orale est une compilation de quatre textes précédés d’une brève introduction. Discute de l’historique, de la méthode et des problèmes et perspectives de l’histoire orale. Les problèmes sont ceux qu’on a traditionnellement opposés aux formes orales de la mémoire, qui mettent en cause la validité des informations transmises.

GAGNON, Jean. Vidéo et oralité, Ottawa, MBAC, 1992. 20 p.

Catalogue d’une exposition du 10 décembre 1992 au 28 février 1993. (Source)

GAGNON, Nicole. « Objectif d’un projet d’archives orales », Journal de la société canadienne d’histoire orale, Vol 5, no 1, 1981-1982. pp. 39-44.

Dans cet article, l’auteure argumente que l’histoire orale peut être faite par trois différentes approches : le sauvetage ( ou la cueillette d’information), la banque de données (c’est-à-dire faire la liste des ouvrages et recherches déjà existantes) et enfin la préparation de matériau pour les futurs historiens (collecte et conservation de sources orales afin de faciliter la recherche dans l’avenir).

GERVAIS, Gaëtan et Serge DIGNARD. « Le projet d’histoire orale de l’institut franco-ontarien », Journal de la société canadienne d’histoire orale, Vol 5, no 1, 1981-1982. pp. 45-57.

En 1979, l’Institut franco-ontarien met sur pied un projet d’histoire orale qui permet la cueillette de documents pouvant servir à l’histoire de l’Ontario français. Cet article vise donc à faire connaître ce projet d’histoire orale.

JEAN, Bruno. « Problèmes et perspectives de l’histoire orale », Journal de la société canadienne d’histoire orale, Vol. 3, no 2, 1978. pp. 1-8.

Cet article est un extrait d’un texte publié dans L’histoire orale. L’auteur énumère certains problèmes liés à l’histoire orale (validité de l’information, entre autres) et discute également des nouvelles perspectives générées grâce à l’histoire orale.

JEAN, Bruno. « Le cinquième congrès annuel de la société canadienne d’histoire orale », Journal de la société canadienne d’histoire orale, Vol 4, No 1, 1979. pp. 24-30.

Compte-rendu du cinquième congrès annuel de la société canadienne d’histoire orale tenu à Toronto le 13 et 14 février 1978. Le thème du congrès était “L’histoire orale et l’éducation”.

JEWSIEWICKI, Bogumil (éd.). Récits de vie et mémoires : vers une anthropologie historique du souvenir , Québec/Paris, Safi/L’Harmattan, 1985. 344 p.

Le collectif édité par Jewsiewicki, en partie constitué de textes recueillis au cours d’un colloque tenu en 1983, s’inscrit dans une série de travaux sur la mémoire. Les textes réunis dans ce livre, issus de plusieurs disciplines et complétés d’une bibliographie, le rendent indispensable à tous ceux et celles qui s’intéressent à l’approche biographique. La plupart semblent répondre à ces vastes remises en question que l’utilisation des récits de vie suscite en histoire, entre autres. Comporte des éléments de réflexions en lien avec l’identité et la mémoire collective. (Extrait d’un compte-rendu publié par Denise Lemieux dans la Revue d’histoire de l’Amérique française, disponible en ligne)

LABELLE, Ronald. Histoire orale : communications du 2e Colloque d’histoire orale en Atlantique, Memramcook, Nouveau-Brunswick, Moncton, N.-B., 1981. 72 p.

Compte-rendu du 2e colloque d’histoire orale en Atlantique, tenu à Memramcook du 17 au 19 octobre 1980.

LABELLE, Ronald. « L’histoire orale et la culture locale vues d’une perspective ethnologique », Canadian Folklore Canadien, vol. 13, no 2, 1991. pp. 99-107.

LABELLE, Ronald. « Chantal de Tourtier-Bonazzi, Le témoignage oral aux archives – De la collecte à la communication », Compte-rendu dans le Journal de la société canadienne d’histoire orale, Vol 11, 1991. p. 47.

Dans ce compte-rendu, Ronald Labelle encourage les chercheurs en histoire orale au Canada à se familiariser avec l’ouvrage français de Chantal de Tourtier-Bonazzi, qui comprend plusieurs conseils au sujet de la méthodologie de l’enquête et de la conservation de documents sonores. Par ailleurs, l’auteure y discute également de l’importance des témoignages oraux et de la place qui devrait leur être accordée dans les archives.

LABELLE, Ronald. « L’interdisciplinarité dans la création et l’interprétation du document oral », Francophonies d’Amérique, No 5, 1995. pp. 23-36.

LABELLE, Ronald. « La sauvegarde du patrimoine oral canadien par le biais de la numérisation : état de la question », Journal de la société canadienne d’histoire orale, Vol 21-22, 2001-2002. pp. 101-108.

Cet article traite essentiellement des problématiques et des solutions en ce qui concerne la conservation et la sauvegarde des documents d’archives audio-visuels et sonores, à partir des années 70 jusqu’au début du XXIe siècle.

LABRIE, Vivian. Précis de transcription de documents d’archives orales, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1982. 21 p.

LÉTOURNEAU, Jocelyn. « L’engouement actuel pour l’étude du quotidien, des histoires de vie et des mémoires collectives. Éléments de discussion », in Jacques Mathieu (dir.), Étude de la construction de la mémoire collective des Québécois au XXe siècle. Québec, Université Laval, Cahiers du CELAT, No 5, 1986. pp. 7-30.

MILLAR, David et Roger PARENT. « Histoire orale et création dramatique: stratégies nouvelles en milieu minoritaire », Cahiers Franco-Canadiens de l’Ouest, Vol. 6, N°2, automne 1994. pp. 247-272.

Histoire, ethnologie, folklore et représentation dramatique se marient dans une approche de l’histoire orale développée autour du projet «Pour une théâtralité franco-albertaine» (PUTFA). L’expérience du projet PUTFA sert à expliciter les rapports entre le non verbal, le vécu et la mémoire collective aux niveaux théorique et artistique. Un survol des sortes d’histoire orale, notamment les récits de vie, sert de fondement à une méthodologie centrée sur la mémoire sensorielle. (Cet article est le deuxième d’une série d’articles parus dans les Cahiers franco-canadiens de l’Ouest. Le premier article, intitulé «”Pour une théâtralité franco-albertaine”: survol et genèse», est paru dans le numéro précédent (vol. 6, no 1, printemps 1994, p. 27-46). Le lecteur pourra lire, dans le présent numéro, le troisième, «Procédé, système et identité culturelle», et le quatrième, «Le concept de l’interprète culturel dans la formation des artistes». )

MIMEAULT, Mario. « Transmission du patrimoine culturel familial : un champ de recherche partagé entre l’oral et l’écrit », Journal de la société canadienne d’histoire orale, Vol 18, 1998. pp. 7-20.

Traite de l’importance des sources orales et des anecdotes lorsqu’un chercheur tente de retracer le patrimoine culturel d’un petit groupe d’invidus ou de faire l’histoire de l’identité familiale.

OSTRY, Bernard. « Discours adressé au colloque sur l’histoire orale, 1976 », Journal de la société canadienne d’histoire orale, Vol 2, 1976-77. pp. 11-19.

Copie d’un discours prononcé au colloque d’histoire orale de 1976 (discute de l’historique, de l’importance, des problématiques qui entourent la pratique de l’histoire orale et de son expérience personnelle)

PERRON, Normand. Enquête d’histoire orale : Laterrière instrument de recherche, Chicoutimi, Groupe de recherche sur l’histoire, 1985. 168 p.

ROBERGE, Martine et Bernard GENEST (dir.). Guide d’enquête orale, Québec, Ministère des affaires culturelles, c1991. 265 p.

Guide méthodologique qui permet de nous familiariser avec l’enquête orale (types d’enquête et d’entrevues, fiches d’information et autres éléments reliés à la méthodologie)

VÉZINA, Raymond. « Archivistes, historiens d’art et documents oraux», Journal de la société canadienne d’histoire orale, Vol 2, 1976-77. pp. 36-45.

L’auteur soulève l’importance de l’histoire orale afin de conserver les récits de vie et les pensées des artistes (et non pas seulement leurs oeuvres). Il estime que le manque de témoignages recueillis dans ce domaine constitue une lacune importante de la discipline.

Bulletin / Canadian Oral History Association = Bulletin / Société canadienne d’histoire orale, Ottawa, Canadian Oral History Association.

Collection complète des publications de la Société canadienne d’histoire orale (en anglais et en français), disponible en ligne au


BOUDREAU, Diane. Histoire de la littérature amérindienne au Québec : oralité et écriture, Montréal, L’Hexagone, 1993. 201 p.

Ce livre est divisé en deux grandes parties dont la première est consacrée à « La littérature orale amérindienne » et la deuxième à « La littérature écrite amérindienne ». Dans le premier chapitre de la première partie du livre, Diane Boudreau aborde la problématique d’une définition de la littérature orale amérindienne. Ces genres traditionnels comprennent les récits narratifs (mythes, légendes, contes), les chants et les discours traditionnels. La production orale des Amérindiens s’insère dans la vie quotidienne. La tradition orale amérindienne continue à influencer la littérature écrite amérindienne, même si les auteurs restent malgré tout soucieux de préserver le patrimoine de la tradition orale. (Extrait d’un compte-rendu publié par Denise Lemieux dans la Revue d’histoire de l’Amérique française, disponible en ligne)

« Voix autochtones des prairies », Journal de la Société canadienne d’histoire orale, Vol. 19-20, 1999-2000. 144 p.

Ce numéro complet du Journal de la Société canadienne d’histoire orale comprend principalement des articles en anglais. Cependant, quelques sections de la revue sont également en français. On y traite de l’importance de la tradition orale chez les Autochtones dans l’Ouest canadien.


GAUTRIN, Christine. Le multiculturalisme, l’école et l’intégration des néo-canadiens à la société québécoise [enregistrement vidéo], Montréal, Société Radio-Canada, 1998. 1 cassette (18 min.), VHS.

Les élèves de l’école Simonne-Monet du quartier Côte-des-Neiges à Montréal viennent de 70 pays et parlent 40 langues différentes. Les familles québécoises de souche sont pratiquement absentes dans cette partie de Montréal. Pour favoriser l’intégration de leurs jeunes élèves à la société québécoise, la direction de l’école Simonne-Monet a organisé un échange entre leurs élèves de 6e année et ceux du même niveau d’une école de Saint-Adrien-de-Ham en Estrie où il n’y a que des Québécois de souche. Menée avec la collaboration de l’école, l’expérience s’est avérée très positive selon le témoignage des enfants et des éducateurs des deux écoles.

MUJAWAMARIYA, Donatille (dir.). L’intégration des minorités visibles et ethnoculturelles dans la profession enseignante: Récits d’expérience, enjeux et perspectives, Québec, Les Éditions Logiques, 2002. 243 p.

Récits d’expérience, enjeux et perspectives est un ouvrage collectif produit sous la direction de la professeure Donatille Mujawamariya. Il s’agit d’un livre qui réunit certaines des présentations faites par des professeurs d’université et des enseignants des écoles de niveau secondaire a l’occasion de deux colloques qui se sont déroules en 1999 et 2000. (Source)


DUCHESNE, Claire, Lorraine SAVOIE-ZAJC et Michel ST-GERMAIN. « La raison d’être de l’engagement professionnel chez des enseignantes du primaire selon une perspective existentielle », Revue des sciences de l’éducation, vol. 31, n° 3, 2005. pp. 497-518.

Cet article fait état des résultats d’une recherche sur le processus de développement et de maintien de l’engagement professionnel chez des enseignantes du primaire. La recherche s’est appuyée sur le postulat que toute personne a besoin de donner un sens à sa vie et que ce sens peut se trouver par l’enseignement. L’analyse des données recueillies lors des entretiens réalisés auprès de douze enseignantes a rendu possible l’établissement d’une théorie ancrée. Ce texte portera sur les motivations existentielles des enseignantes qui ont participé à cette recherche à s’engager dans la profession. (Source)


BAILLARGEON, Denyse. « Histoire orale et histoire des femmes : itinéraires et points de rencontre », Recherches féministes, vol. 6, n° 1, 1993. pp. 53-68.

Dans la première partie, l’auteure effectue un retour sur l’évolution de l’histoire orale et de l’histoire des femmes depuis leur apparition sur la scène historique vers la fin des années 1960. Dans un deuxième temps, elle précise ce que la pratique des sources orales a jusqu’ici révélé à propos du fonctionnement de la mémoire, celle des femmes en particulier, et discute des attentes qu’on peut entretenir par rapport à cette méthodologie dans la perspective d’une histoire centrée non plus seulement sur les femmes, mais sur la dynamique féminin-masculin. (Source)

CARDINAL, Linda et Lucie HOTTE. La parole mémorielle des femmes, Montréal, Éditions du Remue-Ménage, 2002. 200 p.

La Parole mémorielle des femmes s’intéresse à la mémoire des femmes et à sa transmission soit par l’écriture ou la parole. On y démontre que la mémoire des femmes constitue une source inépuisable de récits et de témoignages : mémoires de femmes engagées dans la vie publique, récits autobiographiques, journaux intimes ou œuvres de fiction où la mémoire joue un rôle de premier plan. (Source)

DUFOUR, Andrée. Les Soeurs Grises de la Croix d’Ottawa et l’éducation des jeunes filles dans l’Outaouais québécois, 1909-1968, dans le cadre d’une activité de recherche au département d’Histoire de l’Université de Sherbrooke, avril 1983.

Travail intégré au groupe de recherche en Histoire de l’Éducation des filles au Québec 1840-1960. Conservé au CRCCF. Sources orales utilisées pour ce travail: A) concernant le collège Marguerite-d’Youville : a) Soeur Clotilde Maurice, directrice des étudiantes du Collège Marguerite-d’Youville en 1953-1954 (Date de entrevues : 15 et 22 septembre 1982 ; 14 janvier 1983 ; 18 et 21 février 1983 ; 8 mars 1983) : b) Soeur Germaine Julien (Marie-Daniel), professeur au Collège Marguerite-d’Youville de 1945 à 1949 puis directrice de 1952 à 1954, signataire du Mémoire des Collèges classiques de jeunes filles à la Commission royale d’enquête sur les problèmes constitutionnels en 1954. (Date des entrevues : 15 décembre 1982, 31 janvier 1983). B) Concernant l’École normale St-Joseph de Hull : a ) Soeur Clotilde Maurice, élève à l’École normale St-Joseph de 1916 à 1920 puis professeur de 1944 à 1945, et directrice de 1945 à 1950.

DUFOUR, Andrée. “Une Image Revisitée: Les Institutrices Rurales du Bas-Canada.” Cap-aux-Diamants 75, (Automne 2003). pp. 32-42.

L’image qui se dégage encore de certains travaux sur les institutrices laïques oeuvrant en milieu rural durant la première moitié du 19e siècle n’est guère flatteuse : inexpérimentées, incompétentes, passives. Une étude plus fouillée, appuyée sur des sources nouvelles, montre plutôt des femmes possédant souvent une expérience de plusieurs années ainsi qu’une formation adéquate. (Source)

«Temps et mémoire des femmes », Recherches féministes, Québec, Université Laval, Vol. 6 no. 1, 1993. 160 p.

Numéro consacré à la participation des femmes à la construction de la mémoire collective. Les articles mettent en évidence le défi de découvrir une réalité des femmes dont les traces sont presque invisibles (Collin) et le choix politique que représente l’histoire orale pour les femmes (Baillargeon), entre autres. Trois notes de recherche examinent enfin les apports de trois groupes de femmes, les infirmières de colonie (Daigle et al.), les vieilles femmes (Charles) et les cinéastes de l’ONF (Denault) à la constitution de la mémoire des femmes. (Source)


BONNIER, Lucie et Martine FILLION et al. ABC et travail : un projet réalisé avec quatre personnes en processus d’alphabétisation, Montréal, L’Écomusée du fier monde et L’Atelier des lettres, 2000. 16 p.

Un projet réalisé avec quatre personnes en processus d’alphabétisation. L’objectif premier, dans ce projet, était de faire du musée une ressource utile en alphabétisation. Leurs actions visaient à adapter des outils de recherche historique et de conception d’expositions pour les groupes en alphabétisation et de valoriser l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Ils ont suivi la démarche développée dans le manuel “Exposer son histoire”, publié par l’Écomusée en 1986. Cette méthode de recherche a été conçue pour aider des groupes ou individus à retracer et diffuser leur histoire.

CARTIER, Roger et Gilles HOULE. La clientèle analphabète : une première recherche des besoins exprimés et non exprimés : quelques histoires de vie, Montréal, Commission des écoles catholiques de Montréal, 1981. 221 p.

Cette recherche s’articule autour de la question suivante: quel est le rapport social spécifique qu’entretient un analphabète au sein d’une société lettrée? Les histoires de vie de six personnes vivant ou ayant vécu l’analphabétisme constituent le matériel de base de la recherche. On y trouve une définition du problème, la cueillette des données, les histoires de vie, l’identification des besoins exprimés et non exprimés, les premières analyses et des hypothèses pour une nouvelle pédagogie et approche. (Source)

CHABOT, Mélanie. L’éducation des adultes au Québec (1930-1980). Témoignages. Préface d’Émile Ollivier. Montréal, Éditions Saint-Martin, 2002. 92 p.

L’éducation des adultes est un phénomène culturel et social qui n’a pas commencé avec la Révolution tranquille. S’échelonnant sur la période de 1930 à 1980, le document de Chabot repose essentiellement sur les témoignages de dix-sept artisans, qui, sur cinq décennies, ont travaillé à l’implantation et au développement d’une activité considérée comme essentielle au progrès de la société québécoise. Ces témoignages ont été recueillis, dans la presque totalité des cas, grâce à la technique de l’entrevue ouverte et semi-dirigée. (extrait d’un compte-rendu de Martial Dassylva, Université du Québec à Montréal, hse/rhe, en ligne)

DÉSY, Joëlle (coord.). J’ai une histoire à raconter. Halifax: Équipe de travail en alphabétisation, Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse, 1995.

Collectif d’apprenantes. Regroupe les histoires provenant des régions où vivent des en Nouvelle-Écosse (par exemple à Chéticamp, Clare, Pomquet, Pubnico).

DÉSY, Joëlle (coord.). L’Acadie vue de l’intérieur. Classe de St-Bénoni 1944-45. Halifax: Équipe de travail en alphabétisation, Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse, 1998.

Collectif d’apprenantes. Privilégie des récits rattachés aux thèmes de la famille, des saisons, d’aujourd’hui et d’autrefois.

GAUTHIER, Raymond. L’Avenir commun, dans une région de ressources, passe par les travailleurs moins scolarisés, 1999.

Ce rapport est le texte d’un atelier/conférence animé par l’auteur lors du Colloque international sur l’alphabétisation et la formation de base en entreprise, les 9 et 10 septembre 1999, à Montréal. Dans la section De l’oralité à l’écriture : pourquoi écrire et lire, quand on peut dire et entendre ?, on parle de l’importance de la tradition orale aux Îles-de-la-Madeleine. La richesse du patrimoine culturel se manifeste notamment dans des modes d’expression très liés à l’oralité, sous toutes ses formes : parole, conte, chanson, théâtre, humour, etc. En guise de conclusion, l’auteur mentionne, entre autres, certains résultats encourageants, tels que l’intervention éducative menée par la Commission scolaire des Îles. (Source)

RANGER-VAILLANCOURT, Hélène. Souvenirs d’une vie bien rangée, Sudbury, Ont. Centre FORA, 1996. 30 p.

Autobiographie d’une apprenante franco-ontarienne.

À la recherche du temps perdu, Vancouver, C.-B., Société éducative Éducacentre, 1994. 34 p. et 9 cassettes son.

Le document est un compte rendu d’un projet d’histoire orale mené entièrement par des apprenantes et des apprenants du groupe d’alphabétisation La Boussole auprès de personnes âgées de la communauté de Maillardville, près de Vancouver. On y retrouve : une description de la démarche adoptée, le profil des personnes interrogées, les idées pédagogiques associées au projet, ainsi que le sommaire des cassettes sonores, narration du rapport oral, budget, etc. (Source)

101 métiers, 4 histoires : Quand la réussite passe par la formation professionnelle. “Une autre facette de l’éducation, du travail et de la réussite [enregistrement vidéo], Montréal, Expérience 7, 2008. 1 DVD (env. 30 min.).

À travers les histoires de 4 jeunes adultes et leurs parents, ce film dévoile une autre facette de l’éducation, du travail et de la réussite. Des parents attentifs aux désirs de leurs enfants ainsi que des enseignants passionnés vous accompagnent dans ces récits et vous guident dans l’univers de la formation professionnelle. (Source)

GUÉRARD, Ghislaine, et al. Apprendre à lire… apprendre à s’aimer… : stratégie d’insertion sociale des participants(es) du centre d’alphabétisation d’Un Mondalire : recherche-action auprès des participants(es) du centre d’alphabétisation Un Mondalire, Montréal, Un Mondalire, 1999.

Cette recherche établit un portrait de 23 apprenantes et apprenants du centre d’alphabétisation Un Mondalire, à Montréal. Elle s’intéresse aux histoires de vie de ces personnes et aux conséquences de l’analphabétisme sur leur estime de soi et sur leur insertion sociale, mais surtout professionnelle. Elle traite également des difficultés rencontrées par les analphabètes, de leurs mécanismes d’adaptation ainsi que de leur démarche d’alphabétisation. Disponible en ligne au. (Source)


ARSENAULT, Marie Anne, Alice RICHARD et Joséphine ARSENAULT (dir.). Échos du passé : recueil d’histoires orales, Abram-Village, Coopérative d’artisanat d’Abram-Village, 1998. 309 p.

Un recueil d’histoires orales de l’Île-du-Prince-Édouard. Mélange d’anecdotes, d’histoires, de chansons, de blagues, de dates historiques, de dictons, célébrant le mode de vie, l’agriculture, la pêche, les métiers, la religion, l’école, la vie familiale et sociale, le transport, les traditions et les mœurs des Acadiens vivant dans l’ouest de l’Île-du-Prince-Édouard. (Source).

ARSENEAULT DIOTTE, Lorraine, Le tour de mon jardin. Dalhousie (N.-B.): à compte d’auteure, 2001.

Autobiographie, parue vers la fin des soixante ans de l’auteure. Celle-ci, surnommée la Bolduc acadienne, fait dans ce texte le tour de son jardin, métaphore de sa vie. Contrairement à tant de récits autobiographiques publiés par des Acadiennes, Arseneault Diotte n’hésite pas à évoquer, en toute franchise et à côté de maints bonheurs et succès, les expériences pénibles qu’elle a connues. Lorraine retourne à l’École normale à l’âge de trente ans, afin de terminer sa formation d’enseignante. Commence ensuite une longue carrière dans l’enseignement, accompagnée d’une carrière d’animatrice, de compositrice et de chanteuse. (Source)

BIENVENUE, Louise. « Souvenirs d’une commissaire… Entretien avec soeur Ghislaine Roquet, signataire du rapport Parent », Bulletin d’histoire politique 12, 2 (Hiver 2004). pp. 106-16.

BOURQUE, André-Thaddée. Chez les anciens Acadiens : causeries du grand-père Antoine, édition critique par Lauraine Léger, Moncton, Chaire d’études acadiennes, 1994. 290 p.

En faisant paraître le premier livre qui traite de folklore acadien, l’auteur vise a sauvegarder le patrimoine afin que les générations futures ne soient pas coupées de leurs racines. Même si elle ne contient pas les références exigées aujourd’hui, cette publication brosse un tableau, du moins authentique du quotidien au siècle dernier. Le grand-père Antoine – conteur que Bourque met en scène – devient l’équivalent de l’informateur que l’ethnologue interroge, magnétophone en mains. (Source)

BUTLER, Gary. Histoire et traditions orales des Franco-Acadiens de Terre-Neuve, Sillery (Qc), Éditions du Septentrion, 1995. 261 p.

Cet ouvrage est le résultat d’une recherche entreprise par l’auteur auprès de Franco-Terreneuviens entre 1979 et 1985 et à nouveau en 1988. La première recherche permit à l’auteur de recueillir près de 100 heures d’enregistrements sonores alors que la seconde généra environ 300 heures d’entrevues traitant de tous les aspects de la culture franco-terreneuvienne. Cet ouvrage est donc essentiellement basé sur des sources d’histoire orale.

COMEAU-BRIDEAU Alma. «Bouquet de souvenirs ». La revue d’histoire de la société historique Nicolas-Denys 28.3, [Numéro spécial.], 2000.

Les souvenirs de Comeau-Brideau portent surtout sur son enfance, passée à Petit Rocher, et ses années de formation à l’École normale de Fredericton dans les années 20 (à l’époque, les études pour devenir enseignante se faisaient encore entièrement en anglais, à l’exception du cours de français). Ces souvenirs se terminent sur la transcription d’une interview avec l’auteure, âgée de 86 ans. (Source)

DRAPEAU, Omer. « Mon enfance sur la terre paternelle », Bulletin de la Société historique du comté de Restigouche, vol. 10, no 2, [s.d.]. pp. 1-5.

DUMONT, Micheline. « Enfin, je vais à l’école! Une école primaire mixte, dans le Québec des années 1940 », Revue d’histoire de l’éducation, printemps 2007. pp. 141-151.

Récit du parcours scolaire de l’auteure, durant les années 1940, dans une école primaire mixte du Québec, comme l’étaient la majorité des écoles de villages et de petites villes. Ce récit nous informe sur l’enseignement avant la grande réforme pédagogiques de 1948, sur les institutrices, sur l’encadrement religieux et sur le rôle positif que joue l’école à cette époque qui précède la télévision, dans une famille où l’instruction est valorisée. (Source)

DUGAS-CORMIER, Anita (dir), Dis-moi grand-père, dis-moi grand-mère, Moncton, Éditions de la Francophonie, 2004. 228 p.

Cette compilation de textes est le résultat d’un projet d’écriture de plus de 20 personnes aînées de la région de Caraquet, au Nouveau-Brunswick. Ces individus ont suivi des ateliers d’écriture, afin de perfectionner leurs compétences en écriture en français. Le livre pourra servir de matériel de lecture pour les personnes de tout âge, et il comprend, en plus des histoires vécues par ces personnes et des photos de leur jeunesse. (Source)

GAUDET, Rose-Delima. Regard sur le passé : autobiographie et notes historiques, Ottawa, Éditions La Boussole, coll. « Histoire : Frédéric Landry, volume no 2 », 1997. 168 p.

LABELLE, Ronald. « L’histoire orale et l’identité culturelle chez les Acadiens de la Nouvelle-Écosse », Les Cahiers de la Société historique acadienne, vol. 15, no 4, décembre 1984. pp. 141-149.

LABELLE, Ronald. Au Village-du-Bois : mémoires d’une communauté acadienne, Moncton, Centre d’études acadiennes, 1985. 245 p.

L’importance de la vallée de la Memramcook en tant que berceau de la renaissance acadienne a longtemps été reconnue. Cependant, aucune enquête orale importante n’avait été menée dans cette région par le passé. Le Village-du-Bois fut donc perçu comme un lieu propice pour une étude de ce genre, puisque ce village semblait avoir conservé son caractère traditionnel. En 1981, l’équipe de recherche a enregistré sur ruban magnétique les souvenirs des habitants. Les interviews ont pris la forme de conversations libres, plutôt que de présenter un questionnaire établi. (Source)

LABELLE, Ronald. « Identité culturelle et expérience de vie : les Acadiens racontent leur passé », Revue de la Société canadienne d’histoire orale, Vol. 8, 1985. pp. 1-8.

Présente l’expérience personnelle de l’auteur, qui utilise à plusieurs reprises l’histoire orale pour ses recherches. Dans ce texte, il explique plus particulièrement comment le chercheur doit s’adapter selon le type d’histoire recherchée (individu, communauté, région, etc.) et discute des méthodes et des approches adéquates.

LABELLE, Ronald. « Récits de vie et vision collective au Canada français », Forum d’histoire orale (numéro thématique), Vol. 15, 1995. 181 p.

En 1991, le Regroupement des centres de recherches en civilisation canadienne-française recevait du Secrétariat d’État un octroi permettant la compilation et l’édition d’une série de récits de vie provenant de communautés francophones dans chaque province. Le projet s’intitulait “Récits de vie et vision collective au Canada français”. Son but était de déceler un portrait de la culture française au Canada à travers les expériences de vie racontées dans des témoignages autobiographiques de gens vivants des différentes régions canadiennes. Tous les témoignages de cette revue proviennent de personnes nées entre 1903 et 1927 et portent sur la première moitié du XXe siècle. Les récits de vie présentés sont issus de fonds qui avaient été déposés dans les archives provinciales ou institutionnelles. (Source : extrait de l’introduction de la revue, rédigée par Ronald Labelle).

LABELLE, Ronald. « La terre tourne et je tourne avec : regard sur le témoignage oral d’une Franco-Terreneuvienne », dans Les Franco-Terreneuviens de la péninsule de Port-au-Port : évolution d’une identité franco-canadienne, sous la direction d’André Magord, Moncton, Chaire d’études acadiennes, coll. « Mouvange », 2002. pp. 165-183.

LABELLE, Ronald. « Du personnel au collectif : une étude des témoignages oraux recueillis à l’île Madame, Nouvelle-Écosse », Les Cahiers de la Société historique acadienne, vol. 34, no 1, 2003. pp. 22-32.

LACHANCE, Gabrielle (dir.). Mémoire d’une époque : un fonds d’archives orales au Québec, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1987. 251 p.

Cet ouvrage présente le concours “Mémoire d’une époque”, qui consistait à recueillir des récits de vie de Canadiens et Canadiennes afin de bâtir un fond d’archives orales. Entre autres, ce document nous présente la méthodologie employée, les objectifs du projet et des exemples de récits de vie recueillis à l’aide d’entrevues.

LEMIEUX, Thérèse et Gemma CARON. Silhouettes acadiennes, Moncton, Éditions d’Acadie, 1981 (tome 1), 1994 (tome 2).

Les deux tomes contiennent environ deux cents brèves biographies de femmes nées entre 1815 et 1940. Se trouvent parmi elles administratrices et artistes; bénévoles, couturières; enseignantes et femmes d’affaires; guérisseuses et infirmières; journalistes, mères, musiciennes et professeures; sages-femmes et travailleuses sociales. Quelques-unes du monde des arts et de la littérature sont bien connues, comme Marie-Hélène Allain, Édith Butler, Viola Léger et Antonine Maillet. (Source)

Collectif. Recueil de mémoires. J’ai de quoi à vous dire. 15 écrivains aîné.e.s de la Nouvelle-Écosse partagent leurs plus précieuses histoires. Halifax, Regroupement des aîné.e.s de la Nouvelle-Écosse, 1998.

Histoire orale de Radio-Canada, entrevue avec Fernand Ouellette diffusée le 3 novembre 1999, Société Radio-Canada, no 1301580 du Centre d’archives Gaston-Miron,

Fernand Ouellette est entré en décembre 1959 et a quitté Radio-Canada en septembre 1991. Il a étudié en sciences sociales à l’Université de Montréal. Il évoque ses débuts et son cheminement de carrière à Radio-Canada. Il a réalisé de nombreuses émissions culturelles, dont “Des livres et des hommes”. (Source)

Histoire orale de Radio-Canada, entrevue avec Jean-Guy Pilon diffusée le 3 novembre 1999, Société Radio-Canada, no 1301592 du Centre d’archives Gaston-Miron,

Jean-Guy Pilon a été engagé à Radio-Canada à l’été 1954 après avoir fait son droit à l’Université de Montréal. Il parle de ses études scolaires. Il raconte les divers postes qu’il a occupés à Radio-Canada, notamment ceux de réalisateur radio et de superviseur de la section culturelle aux émissions éducatives. (Source)

Histoire orale de Radio-Canada, entrevue avec Claude Désorcy diffusée le 3 avril 2000, Société Radio-Canada, no 1294305 du Centre d’archives Gaston-Miron,

Claude Désorcy est entré à Radio-Canada en septembre 1953 et a quitté le 11 novembre 1979. Il évoque ses études primaires en citant le nom d’élèves qui sont devenus des personnalités connues. Il parle de ses études classiques en citant des noms d’étudiants qui sont devenus des personnalités connues. Il se rappelle le pensionnat, ainsi que ses professeurs Émile Borduas et François Hertel. (Source)

Histoire orale de Radio-Canada, entrevue avec Jacques Fauteux diffusée le 3 avril 2000, Société Radio-Canada, no 1299377 du Centre d’archives Gaston-Miron,

Jacques Fauteux décrit ses origines. Pensionnaire de 5 à 18 ans au Mont Jésus-Marie à Outremont, il poursuit ses études au Loyola High School et à l’University Georgetown à Washington où il a obtenu un baccalauréat en sciences diplomatiques. Entré à Radio-Canada en 1956, il a quitté en 1986. Tout en travaillant à Radio-Canada, il suivait des cours de droit à McGill. Il déplore la piètre qualité des émissions pour enfants et la mauvaise qualité de la langue française parlée. Il parle de la déconfiture du système d’éducation. (Source)

Histoire orale de Radio-Canada, entrevue avec Gilles Archambault diffusée le 3 avril 2000, Société Radio-Canada, no 1275738 du Centre d’archives Gaston-Miron,

Gilles Archambault est entré à Radio-Canada en 1958 et son départ officiel s’est fait en 1992. Il parle de ses origines, ses études au niveau primaire et secondaire. Il raconte les circonstances qui l’ont amenées à Radio-Canada. En 1966, il prépare une série d’émissions “L’Histoire comme ils l’ont faite”. En 1966 il avait déjà publié 2 livres. (Source)

Histoire orale de Radio-Canada, entrevue avec Florent Forget diffusée le 7 juin 2000, Société Radio-Canada, no 1301372 du Centre d’archives Gaston-Miron,

Florent Forget décrit son parcours professionnel à Radio-Canada. Il identifie l’émission “Radio-Collège” comme étant un des fondements de la télévision et discute d’anecdotes survenues au cours de sa carrière. (Source)


BARBEAU, Marius. Radio d’hier, radio d’aujourd’hui, [ressource électronique], Montréal, 8 juin 1974.

Ethnologue, folkloriste et auteur prolifique, Marius Barbeau se passionnait pour l’art traditionnel amérindien et canadien-français. Marius Barbeau parle de l’importance de posséder un folklore et il rappelle la façon dont il a recueilli des chansons iroquoises puis il termine en chantant quelques chansons amérindiennes. (Source).

LEMIEUX, Germain, Les vieux m’ont conté, tome 1 à 21, Centre Franco-Ontarien de Folklore, Université de Sudbury, 1973.

Recueil complet de contes franco-ontariens par le père Germain Lemieux.

MARTIN, Jacqueline. L’art de l’expression orale et écrite: francais intégral : centres d’intérêt : Légendes du Canada français, Montréal, Éditions Ville-Marie, 1983. 3 v.

Par un professeur de didactique à la Faculté de l’éducation de l’Université d’Ottawa. Un manuel de français qui apporte à l’apprentissage de la langue maternelle une orientation “à la fois actuelle et culturelle”. L’ouvrage s’organise autour d’une quinzaine de légendes du Canada français et d’une trentaine de chansons québécoises. (Source)

POULIOT, Muriel. Héritage de la francophonie canadienne, traditions orales (guide du maître), Sainte-Foy, CÉLAT, Université Laval, 1988. 100 p.

Cet ouvrage est le fruit d’un regroupement entre les Centres de recherches et d’études sur la francophonie canadienne de plusieurs provinces. Le but de ce projet est de mettre en valeur le vécu et les traditions orales de plusieurs communautés canadiennes de langue française et de démontrer l’importance de cette ressource pour l’histoire. Le contenu est essentiellement axé sur le folklore. (Source)

THOMAS, Gerald. « Les études de folklore et d’histoire orale chez les Franco-Terreneuviens », Folklore and Oral History, St. John’s, Memorial University of Newfoundland, 1978. pp. 63-72.


AUDET, Louisette. Les coûts économiques de l’analphabétisme chez les femmes, mères de famille, et les bénéfices de l’alphabétisation : mémoire présenté comme exigence partielle de la maîtrise en intervention sociale, Montréal : Université du Québec à Montréal (UQAM), 1997. 139 p.

Ce mémoire porte un regard sur la situation de femmes québécoises qui ont été analphabètes pendant une grande partie de leur vie et qui ont choisi de s’inscrire à des activités d’alphabétisation. On y examine spécifiquement les désavantages engendrés par l’analphabétisme ainsi que les bénéfices que ces femmes ont retirés d’un processus d’alphabétisation. Les résultats de la recherche se basent sur les récits de vie de mères de famille provenant de la région de Montréal et ont été recueillis au cours d’un entretien individuel. (Source)

HÉBERT, Monique. Les grandes gardiennes de la langue et de la foi [microforme] : une histoire des Franco-Manitobaines de 1916 à 1947, Ottawa, Thèse (Ph.D.) – University of Manitoba, 1994.

La présente thèse retrace la contribution des Franco-Manitobaines à la survie de la communauté. L’hypothèse s’articule autour du rôle joué par ces femmes de 1916 à 1947. La thèse documente, par l’histoire orale, le vécu de dix-neuf mères de famille et de dix-neuf maitresses d’école nées entre 1893 et 1923. Les entrevues sont analysées par thèmes. La thèse retrace la vie des mères de famille de l’époque : l’enfance et la socialisation, l’éducation des enfants, et les conditions de vie. Puis, la recherche dévoile la vie des institutrices, le choix de carrière, les études à l’École normale, les conditions de travail dans les écoles francophones de la province. (Source)

LABELLE, Ronald, J’avais le pouvoir d’en haut : la représentation de l’identité dans le témoignage autobiographique d’Allain Kelly, Thèse (Ph.D.), Université Laval, 2001.

Cette étude constitue une analyse ethnologique d’un témoignage autobiographique qui a pris forme au cours d’une série d’entretiens s’échelonnant sur une période de vingt ans. Le narrateur, Allain Kelly, est né en 1903 dans un village francophone au Nouveau-Brunswick. Une attention particulière est accordée à la façon dont le narrateur interprète les événements qu’il raconte. Ses réflexions, tant personnelles qu’elles soient, peuvent être vues comme reflétant une collectivité profondément marquée par une culture religieuse catholique et canadienne-française. (Source)


Musée virtuel du Canada (histoire orales des premières nations) :

Projet « Histoires de vie Montréal / Montreal life stories » :


Les sources suivantes sont d’origine européennes, mais peuvent toutefois être utiles aux chercheurs canadiens. Plusieurs études de langue française concernant l’histoire orale ont été menées en Europe, surtout en France.

DESCAMPS, Florence (dir.). Les sources orales et l’histoire: récits de vie, entretiens, témoignages oraux, Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Boréal, c2006. 287 p.

Cet ouvrage, rédigé par des spécialistes des sources orales, est consacré aux paroles enregistrées des acteurs et des témoins. L’objectif des auteurs est d’initier les étudiants en histoire contemporaine à la constitution et à l’exploitation des sources orales. L’ouvrage propose donc une introduction historiographique générale, une partie méthodologique et six chapitres thématiques accompagnés de témoignages commentés. Une synthèse indispensable pour les étudiants en histoire contemporaine et les archivistes oraux. (Source)

DESCAMPS, Florence. L’historien, l’archiviste et le magnétophone. De la constitution de la source orale à son exploitation. Paris, C.h.e.f.f, 2001. 864 p.

Guide méthodologique pour faire l’histoire orale. (Source tiré du document “Ressources et matériel de formation pouvant servir au projet ARUC Récits de vie des Montréalais et Montréalaises déplacées par la guerre, le génocide et autres violations aux droits humain ” , Rapport préparé par Marc Drouin, le 12 novembre 2007, en ligne)

MOSS, William W. et Peter C. MAZINAKA. Archives, histoire orale et tradition orale, Paris-Unesco, Étude Ramp (PG1-86/WS/2), 1986.

(Source tiré du document “Ressources et matériel de formation pouvant servir au projet ARUC Récits de vie des Montréalais et Montréalaises déplacées par la guerre, le génocide et autres violations aux droits humain ”, Rapport préparé par Marc Drouin, le 12 novembre 2007, en ligne)

PERROT, Michelle. Histoire orale et histoire des femmes. Paris, CNRS, Bulletin de l’Institut d’histoire du temps présent, 1982.

L’histoire orale et l’histoire des femmes: les deux se croisent souvent. En octobre 1981, l’Institut d’Histoire du Temps Présent accueillait des chercheurs et des chercheuses de différentes disciplines désireux de mettre en commun leurs expériences en la matière. Enregistrées et transcrites, les interventions témoignent des apports, des difficultés, mais aussi des ambiguïtés de la rencontre entre histoire orale et histoire des femmes. (Source)

PERROT, Michelle (dir.). Une histoire des femmes est-elle possible? Paris, Rivages, 1984. 227 p.

Ce livre est un compte-rendu de colloque qui illustre bien l’état de l’étude des femmes au milieu des années quatre-vingt. De plus, cet ouvrage comprend un article de Sylvie Van De Casteele-Schweitzer et Daniele Voldman intitulé «Les sources orales pour l’histoire des femmes».

THÉBAUD, Françoise et Geneviève DERMENJIAN. Quand les femmes témoignent: Histoire orale, Histoire des femmes, Mémoire des femmes, Paris, Publisud, 2009. 242 p.

Cet ouvrage, issu d’un colloque qui a rassemblé à l’Université d’Avignon des générations et des nationalités diverses, explore en trois points les articulations présentes et passées entre histoire orale, histoire des femmes et mémoire des femmes. On y examine entre autres les apports de l’histoire orale en histoire des femmes et du genre. (Source)

THUILLIER, Guy et Jean TULARD. Histoire locale et régionale, Que-sais-je ? numéro 2689, P.U.F., Paris, 1992.

Contient un chapitre sur l’histoire orale et ses méthodes.

Sources Archivistiques de l’Outaouais


Bibliothèques et Archives Canada

Collection Histoire orale de la Petite-Nation. No RCIA 169860, .08 m de documents textuels, 11 bande(s) magnétique(s), Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Un projet PIJE (OSE-ART), réalisé à l’été 1981, ayant pour objectif la cueillette d’information orale concernant la Petite-Nation. Le fonds permet d’obtenir une meilleure connaissance historique de cette partie de l’Outaouais, puisque le fonds est constitué d’enregistrements d’entrevues avec des personnes habitant la vallée de la Petite-Nation (folklore, traditions et histoire locale). Comprends les fiches des personnes interviewées et les sujets traités. (Source)

Canadian Oral History Association fonds [textual record (some electronic), sound recording, graphic material] , 46 audio reels (ca. 103 h, 5 min, 22 s), 22 audio cassettes (ca. 21 h).

Ce fonds inclut des documents de la Société canadienne d’histoire orale depuis sa fondation en 1974, jusqu’à environ 1994. Comprends principalement des textes de langue anglaise, mais quelques-uns sont de langue française (Questionnaires, entre autres. Voir table des matières au Les documents inclus dans ce fonds ont servi à construire le guide d’histoire orale au Canada. Comprends également des enregistrements sonores de conférences annuelles et de réunion de la Société canadienne d’histoire orale. (Source)

Fonds Normand Lafleur et Lucien Ouellet, 10 bandes sonores (env.11 h). – 4 cm de documents textuels

Ce fonds témoigne de certaines activités académiques des deux créateurs. Le fonds contient les enregistrements et les transcriptions des chansons, des contes, des airs de musique traditionnelle et divers faits de folklore recueillis auprès d’informateurs dans les comtés de Saint-Maurice, de Labelle et de Gatineau. (Source)

Bibliothèques et Archives Nationales du Québec (en Outaouais)

Collection Raymond Ouimet, Entre 1915 et 1991, Cote : P 152, Centre : Gatineau, 0.66 m de documents textuels, 60 photographie(s), 5 vidéo(s) : cassettes VHS, 3 bande(s) magnétique(s) : cassettes

Raymond Ouimet est né à Hull en 1948. Il est élu conseiller municipal de Hull représentant le quartier Frontenac de 1982 à 1991. Historien, auteur et conférencier, il participe à de nombreuses émissions de radio et de télévision portant notamment sur l’histoire de Hull. La collection témoigne des diverses activités de Raymond Ouimet dans la ville de Hull entre 1974 et 1991. On y retrouve quelques documents traitant des campagnes électorales et des élections auxquelles M. Ouimet a participé. Mentionnons des discours et commentaires, de la correspondance et des rapports sur le patrimoine. La collection comprend également de la correspondance personnelle, des notes généalogiques, et d’autres documents reliés au patrimoine, tels que des revues de presse et des coupures de journaux. On y trouve aussi des photographies portant sur divers aspects de l’histoire des gens et de la ville de Hull. Inclue : Cassette “Soirée dévoilement plaques du Patrimoine, Cassette “26 janvier 1990, CKCH AM”, Cassette “16 février 1990, CKCH AM”, Entrevues avec le conseiller Hullois Raymond Ouimet et un porte-parole du PCCML, Serge Lafortune au sujet de l’arrivée de la East West Friendship Society dans la région de l’Outaouais. (Source)

Collection Histoire orale de la Petite-Nation, 1981, 0.08 m de documents textuels, 11 bande(s) magnétique(s) : cassettes, Cote : P87, Centre : Gatineau

Un projet PIJE (OSE-ART), réalisé à l’été 1981, a pour objectif la cueillette d’information orale concernant la Petite-Nation. Le fonds a été donné au Centre d’archives de l’Outaouais en 1982 par Mme Marie Vaillancourt, de Montpellier, coordonnatrice du projet. Le fonds ouvre la porte aux amateurs de linguistique et leur permet d’étudier la langue et le vocabulaire spécifique d’une région du Québec. Il permet également d’obtenir une meilleure connaissance historique de cette partie de l’Outaouais, puisque le fonds est constitué d’enregistrements d’entrevues avec des personnes habitant la vallée de la Petite-Nation (histoire locale, folklore, traditions et généalogie). On y trouve aussi des fiches sur les personnes interviewées et les sujets traités. (Source)

À la recherche des témoins, Documents écrits, 0,21 m ; documents visuels et sonores, 14 pièces, ca 1815-1965 ; ca 1870 –ca 1950.

Inventaire des archives des municipalités et des paroisses comprises dans la seigneurie de la Petite-Nation, enregistrements sonores. Photocopies de livres-terriers de Papineauville et St-Andrée-Avellin ; photocopie du livre des procès-verbaux de la Fabrique Notre-Dame-de-Bon-Secours de Montebello, 1881-1965 ; reproduction de photographies historiques de la région de Montebello, Papineauville, Plaisance ; cassettes d’enregistrement de gens de la vallée de la Petite-Nation. ANQ-H 7 HP 21

Fonds Histoire orale, 2006-02-15, 1 disque(s) compact(s), Cote : P1000, S1, Centre : C.R.A.O

Cette série est consacrée au témoignage sous format numérique des gens de la région de l’Outaouais. Une collection d’archives orale sera créée à partir de cette série . (Source)

Fonds Hector Legros . – 1861-1973, surtout 1930-1973, 0.22 m de documents textuels, 80 photographie(s), 2 carte(s), 1 disque(s) : 78rpm, Cote : P7, Centre : Gatineau

Le fonds reflète les activités de l’abbé Hector Legros comme homme d’église, professeur et historien, dans la région de l’Outaouais entre 1924 et 1975. On y trouve un disque de la station de radio CKCH sur lequel est enregistré le “chapelet en famille”. (Incluant : P7,S2,D2 – Livre “Le Nord de l’Outaouais” : lancement et appréciation du volume, correspondance et conférence du père Louis Taché (auteur du volume). 1939. 0,005 m, P7,S2,D6 – Regroupement municipal: sondage effectué par la Jeune Chambre de Pointe-Gatineau inc. 1973. 0,005 m, P7,S2,D10 – Album de coupures de journaux sur la religion, l’éducation, les idées sociales, etc… [194?-196?]. 0,05 m, P7,S2,D11 – Disque: Chapelet en famille CKCH, D4 – Rapports d’ouverture d’écoles à Hull; Rapport 1945 de l’Association canadienne-française d’éducation d’Ottawa; Mémoire de la Commission scolaire de la Cité de Hull; etc. (Source)

Roméo Lorrain / Maurice Proulx, Reproduit en 1992 (originaux créés en 1960), 1 vidéo(s) ( 1 h 39 min) : vidéocassette VHS, coul. Cote : ZA104, Centre : Gatineau

Roméo Lorrain est né le 26 mai 1901 à Buckingham. Marchand et homme d’affaires. Ce film, réalisé par Maurice Proulx, est conservé aux Archives nationales du Québec à Québec. Le fonds est constitué d’un film portant sur une fête donnée en l’honneur du député de Papineau et ministre des Travaux publics, l’honorable Roméo Lorrain, pour célébrer ses 25 années au service de son comté (1935-1960). On y trouve les réalisations (routes, ponts, écoles, hôpitaux) du député-ministre dans les villes et villages du comté ainsi que les discours des principaux organisateurs du parti politique “Union nationale”. Un inventaire sommaire de la vidéocassette est disponible sur la base de recherche, voir le lien web suivant. (Source)

Fonds Jacques Dorion, 1975-1979, 906 photographie(s) : diapositives, Cote : P829, Centre : Québec

Né le 11 juin 1949, Jacques Dorion a fait ses études à l’Université Laval. Il y obtient une Licence ès lettres (1973), un Certificat d’enseignement collégial (1974) de même qu’une Maîtrise ès arts (M.A.) (1978). En 1980, il est chargé de cours au département des Arts et Traditions populaires de l’Université Laval. Concurremment, il est affecté à la direction d’enquêtes ethnographiques auprès des étudiants. Dans ce contexte, il réalisera de nombreux dossiers illustrés sur le patrimoine de plusieurs régions du Québec publiés dans Les Chemins de la Mémoire. En 1979, il remaniait sa thèse de maîtrise portant sur les écoles de rang au Québec. Ce fonds d’archives témoigne du travail de Monsieur Jacques Dorion dans l’élaboration de sa thèse de maîtrise portant sur les écoles de rang au Québec. Les documents qui composent ce fonds sont des diapositives illustrant des écoles de rang situées dans la plupart des régions administratives de la province de Québec. (Source)

Fonds Institut québécois de recherche sur la culture Québec, E54, 1113 documents sonores, Centre de Québec.

Ce fonds est disponible aux Bibliothèques et archives nationales et contient plusieurs entrevues menées lors de la mise sur pied du projet “Mémoire d’une époque” (entrevues et témoignages de gens du Québec). La liste ci-dessous présente uniquement les récits de vie de participants et participantes de la région de l’Outaouais. (Sources des documents énumérés ci-dessous:

Entrevue de Mme Nérée Aubé, Interviewer: Suzanne Bernard, 1981, 1 bande(s) magnétique(s), 01:00:47, Cassette audio, Cote : E54, S1981, D39, Centre : Québec, Autres formats : CD #M000875; CD #C000952.

Récit de vie de Mme Nérée Aubé, née à Montpellier (Outaouais) en 1902. Occupation: ménagère. Enregistré à Lasarre le 14 avril 1981.

Entrevue de Wilfrid Burke, Interviewer: Jean-Denis Charbonneau, 1982, 1 bande(s) magnétique(s), 00:51:26, Cassette audio, Cote : E54, S1982, D8, Centre : Québec, Autres formats : CD #M001396; CD #C001391.

Récit de vie de Wilfrid Burke, né à Val-des-Monts (Outaouais) en 1904. Secrétaire et maire de la municipalité de Perkins, M. Burke relate l’histoire de cette localité de l’Outaouais et discute entre autres de la fondation du village, de l’exploitation minière et forestière, de l’implantation des premières communautés religieuses et des premières églises, du marché du travail et réflexion sur la vie actuelle.

Entrevue de Germaine Marie Guérette, Interviewer: André Plouffe, 1982, 1 bande(s) magnétique(s), 01:06:55, Cassette audio, Cote : E54, S1982, D40, Centre : Québec, Autres formats : CD #M001504; CD #C001485.

Récit de vie de Germaine Marie Guérette, née à Hull (Outaouais) en 1911. Occupation: soudeuse dans une manufacture de bijoux, femme au foyer.

Entrevue de Liliane Bock, Interviewer: Gabrielle Garneau, 1982, 2 bande(s) magnétique(s), 01:44:26, Cassettes audio, Cote : E54, S1982, D111, Centre : Québec, Autres formats : CD #M001944; CD #M001945; CD #C002031.

Récit de vie de Liliane Bock, née à Papineauville (Outaouais) en 1902. Occupation : Religieuse enseignante, responsable du centre de Bienfaisance.

Entrevue de Lydia Simard, Interviewer: Pierrette Simard, 1982, 3 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1982, D251, Centre : Québec, Notes générales : Transcription et publication anonymes autorisées

Récit de vie de Lydia Simard, née à Gatineau (Outaouais) en 1900. Occupation: ouvrière, femme au foyer.

Entrevue de Délima Hearty, Interviewer: Venetia Crawford, 1983, 1 bande(s) magnétique(s), Cote: E54, S1983, D3, Centre : Québec, Langue des documents : Anglais.

Récit de vie de Delima Hearty, née à Sandy Creek (Outaouais) en 1905. Occupation : enseignante et mère de famille.

Entrevue de Harry Richard, Interviewer: Hector Racine, 1983, 1 bande(s) magnétique(s), Cassette audio, Cote : E54, S1983, D22, Centre : Québec, Langue des documents : Anglais

Récit de vie de Harry Richard, né à Otter Lake (Outaouais) en 1904. Occupation: fermier, bûcheron, charpentier.

Entrevue de Jean Cameron Shaw, Interviewer: Brenda Shanahan, 1983, 1 bande(s) magnétique(s), Cassette audio, Cote : E54, S1983, D58, Centre : Québec, Langue des documents : Anglais.

Récit de vie de Jean Cameron Shaw, née à Thurso (Outaouais) en 1904. Occupation: femme au foyer, sténographe médicale.

Entrevue d’Eugénie Carrière Maisonneuve, Interviewer: Jean-Pierre Maisonneuve, 1983, 1 bande(s) magnétique(s) : Cassette audio, Cote : E54, S1983, D87, Centre : Québec

Récit de vie d’Eugénie Carrière Maisonneuve, née à Montebello (Outaouais) en 1896. Occupation: couturière, femme au foyer.

Entrevue de J. Raoul L’Heureux, Interviewer: Bernard L’Heureux,1983, 3 bande(s) magnétique(s) : Cassettes audio, Cote : E54, S1983, D88, Centre : Québec

Récit de vie de J. Raoul L’Heureux, né à Bois-Franc (Outaouais) en 1906. Occupation: cultivateur, épicier.

Entrevue de Paul-Émile Sauvageau, Interviewer: Céline Hamelin, 1983, 2 bande(s) magnétique(s) : Cassettes audio, Cote : E54, S1983, D204, Centre : Québec, Notes générales: Transcription et publication anonymes autorisées.

Récit de vie de Paul-Émile Sauvageau, né à Hull (Outaouais) en 1910. Occupation: employé de banque, secrétaire, travail pour la Commission de l’industrie de la construction.

Entrevue de Léopold Lefebvre, Interviewer: Maurice Marcotte, 1983, 1 bande(s) magnétique(s) : Cassette audio, Cote : E54, S1983, D216, Centre : Québec

Récit de vie de Léopold Lefebvre, né à Thurso (Outaouais) en 1893. Occupation: cultivateur, constructeur.

Entrevue d’Yvette Sauvé, Interviewer: Magdeleine Paquin, 1984, 1 bande(s) magnétique(s), Cassette audio, Cote : E54, S1984, D150, Centre : Québec

Récit de vie d’Yvette Sauvé, née à Hull (Outaouais) en 1914. Occupation: non indiquée.

Entrevue d’Irma Gagné, Interviewer: Louise Degray, 1984, 3 bande(s) magnétique(s) : Cassettes audio, Cote : E54, S1984, D172, Centre : Québec

Récit de vie d’Irma Gagné, née à Chénéville (Outaouais) en 1900. Occupation: institutrice, femme au foyer, présidente du club de l’Âge d’or de Brownsburg.

Entrevue de Béatrice Beauseigle Dicaire, Interviewer: Irène Dicaire, 1984, 2 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1984, D189, Centre : Québec

Récit de vie de Béatrice Beauseigle Dicaire, née à Notre-Dame-de-la-Salette (Outaouais) en 1902. Occupation: enseignante, commerçante, travail dans l’hôtellerie.

Entrevue de Lucienne Hébert, Interviewer: Michel-Alexandre Proulx, 1984, 2 bande(s) magnétique(s) : Cassettes audio, Cote : E54, S1984, D192, Centre : Québec, Notes générales : Transcription et publication anonymes autorisées.

Récit de vie de Lucienne Hébert, née à Maniwaki (Outaouais) en 1911. Occupation: institutrice.

Entrevue d’Ernest Whissell, Interviewer: Jacques Lamarche, 1984, 1 bande(s) magnétique(s) : Ruban 6mm, Cote : E54, S1984, D212, Centre : Québec

Récit de vie d’Ernest Whissell, né à Saint-André-Avellin (Outaouais) en 1906. Occupation: colporteur, directeur de funérailles.

Entrevue de Lucien Lavoie, Interviewer: Gérard Lavoie, 1985, 1 bande(s) magnétique(s) : Cassette audio, Cote : E54, S1985, D116, Centre : Québec

Récit de vie de Lucien Lavoie, né à Plaisance (Outaouais) en 1907. Occupation: fermier.

Entrevue de Christine Durocher, Interviewer: Louise Gauvreau, 1985, 1 bande(s) magnétique(s), Cassette audio, Cote : E54, S1985, D166, Centre : Québec

Récit de vie de Christine Durocher, née à Hull (Outaouais) en 1891. Occupation: enseignante, travail pour le bureau de recrutement des Forces armées, registraire au presbytère Sacré-Coeur de Hull.

Entrevue de Donat Martineau, Interviewer: Guy Perreault, 1985, 2 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1985, D192, Centre : Québec

Récit de vie de Donat Martineau, né à Maniwaki (Outaouais) en 1908. Occupation: religieux, professeur, président de la Société du patrimoine culturel.

Entrevue de Phaldora Joannis, Interviewer: Viviane Paiement, 1986, 1 bande(s) magnétique(s), Cassette audio, Cote : E54, S1986, D2, Centre : Québec.

Récit de vie de Phaldora Joannis, née à Masson-Angers (Outaouais) en 1908. Occupation: institutrice.

Entrevue d’Edouard Rémi Parent, Interviewer: Pauline Godard Constantineau, 1986, 2 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D3, Centre : Québec

Récit de vie d’Edouard Rémi Parent, né à Gatineau (Outaouais) en 1893. Occupation: journalier.

Entrevue de James Cyril Flanagan, Interviewer: Jan Morgan, 1986, 3 bande(s) magnétique(s),Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D25, Centre : Québec, Langue des documents : Anglais.

Récit de vie de James Cyril Flanagan, né à Thorne (Outaouais) en 1898. Occupation: soldat, dentiste.

Entrevue de Joseph-Eugène Bérard, Interviewer: Guy Bertrand, 1986, 2 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D71, Centre : Québec

Récit de vie de Joseph-Eugène Bérard, né à L’Île-du-Grand-Calumet (Outaouais) en 1907. Occupation: commis dans un magasin général, marchand de meubles.

Entrevue de Hector Léon Leblanc, Interviewer: Luc Villemaire, 1986, 1 bande(s) magnétique(s) : Cassette audio, Cote : E54, S1986, D107, Centre : Québec

Récit de vie de Hector Léon Leblanc, né à Hull (Outaouais) en 1899. Occupation: commis à la Banque d’Hochelaga (Ottawa), greffier de la ville de Hull, Président de la Communauté régionale de l’Outaouais.

Entrevue de Jean-Paul Lavigne, Interviewer: Hildegarde Preslawski, 1986, 2 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D109, Centre : Québec

Récit de vie de Jean-Paul Lavigne, né à Hull (Outaouais) en 1915. Occupation: forgeron, maréchal-ferrant, postier rural.

Entrevue de Rhaoul L’Heureux, Interviewer: Fernande Émond, 1986, 2 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D141, Centre : Québec

Récit de vie de Rhaoul L’Heureux, né à Bois Franc (Outaouais) en 1906. Occupation: cultivateur, épicier.

Entrevue d’Amy Boulay, Interviewer: Marilyn Glover, 1986, 1 bande(s) magnétique(s), Cassette audio, Cote : E54, S1986, D144, Centre : Québec, Langue des documents : Anglais.

Récit de vie d’Amy Boulay, née à Gracefield (Outaouais) en 1905. Occupation: cuisinière.

Entrevue de Phaldora Joannis, Interviewer: Viviane Paiement, 1986, 1 bande(s) magnétique(s) : Cassette audio, Cote : E54, S1986, D2, Centre : Québec, Notes générales : Transcription et publication anonymes autorisées.

Récit de vie de Phaldora Joannis, née à Masson-Angers (Outaouais) en 1908. Occupation: institutrice.

Entrevue d’Edouard Rémi Parent, Interviewer: Pauline Godard Constantineau, 1986, 2 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D3, Centre : Québec

Récit de vie d’Edouard Rémi Parent, né à Gatineau (Outaouais) en 1893. Occupation: journalier.

Entrevue de James Cyril Flanagan, Interviewer: Jan Morgan, 1986, 3 bande(s) magnétique(s),Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D25, Centre : Québec, Langue des documents : Anglais.

Récit de vie de James Cyril Flanagan, né à Thorne (Outaouais) en 1898. Occupation: soldat, dentiste.

Entrevue de Joseph-Eugène Bérard, Interviewer: Guy Bertrand, 1986, 2 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D71, Centre : Québec

Récit de vie de Joseph-Eugène Bérard, né à L’Île-du-Grand-Calumet (Outaouais) en 1907. Occupation: commis dans un magasin général, marchand de meubles.

Entrevue de Hector Léon Leblanc, Interviewer: Luc Villemaire, 1986, 1 bande(s) magnétique(s) : Cassette audio, Cote : E54, S1986, D107, Centre : Québec

Récit de vie de Hector Léon Leblanc, né à Hull (Outaouais) en 1899. Occupation: commis à la Banque d’Hochelaga (Ottawa), greffier de la ville de Hull, Président de la Communauté régionale de l’Outaouais.

Entrevue de Jean-Paul Lavigne, Interviewer: Hildegarde Preslawski, 1986, 2 bande(s) magnétique(s), Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D109, Centre : Québec

Récit de vie de Jean-Paul Lavigne, né à Hull (Outaouais) en 1915. Occupation: forgeron, maréchal-ferrant, postier rural.

Entrevue de Rhaoul L’Heureux, Interviewer: Fernande Émond, 1986, 2 bande(s) magnétique(s),  Cassettes audio, Cote : E54, S1986, D141, Centre : Québec

Récit de vie de Rhaoul L’Heureux, né à Bois Franc (Outaouais) en 1906. Occupation: cultivateur, épicier.

Entrevue d’Amy Boulay, Interviewer: Marilyn Glover, 1986, 1 bande(s) magnétique(s), Cassette audio, Cote : E54, S1986, D144, Centre : Québec, Langue des documents : Anglais.

Récit de vie d’Amy Boulay, née à Gracefield (Outaouais) en 1905. Occupation: cuisinière.

Entrevue de Phaldora Joannis, Interviewer: Viviane Paiement, 1986, 1 bande(s) magnétique(s) : Cassette audio, Cote : E54, S1986, D2, Centre : Québec, Notes générales : Transcription et publication anonymes autorisées.

Récit de vie de Phaldora Joannis, née à Masson-Angers (Outaouais) en 1908. Occupation: institutrice.


Université d’Ottawa

1-Archives de l’Université d’Ottawa

Fonds service du Marketing et des communications (Fonds 6), -1848, 1903-2009, 44,70 m. de documents textuels, 31138 documents multimédias, 15 documents artefacts.

Ce fonds comprend les documents sonores suivants (diverses entrevues avec des enseignants et enseignantes) :

  • AUO-AUD-6-1 «Un héritage pour demain» : une entrevue avec Père Roger Guindon réalisée en 1989 dans le cadre du 25e anniversaire de la restructuration de l’Université de 1965. Menée par Daniel Woolford. Publié dans «Un héritage pour demain» en 1990. 1 cassette audio.
  • AUO-AUD-6-2 «Un héritage pour demain» : une entrevue avec Marie Loyer et Ed Dodson réalisée en 1989. Menée par Daniel Woolford. Publié dans «Un héritage pour demain» en 1990. 1 cassette audio.
  • AUO-AUD-6-3 «Un héritage pour demain» : une entrevue avec George Addy réalisée en 1989. Menée par Daniel Woolford. Publié dans «Un héritage pour demain» en 1990. 1 cassette audio.
  • AUO-AUD-6-4 «Un héritage pour demain» : une entrevue avec Wilbert Keon réalisée en 1989. Menée par Daniel Woolford. Publié dans «Un héritage pour demain» en 1990. 1 cassette audio.
  • AUO-AUD-6-5 «Un héritage pour demain» : une entrevue avec Viateur Bergeron et André Ouellet réalisée en 1989. Menée par Daniel Woolford. Publié dans «Un héritage pour demain» en 1990. 1 cassette audio.
  • AUO-AUD-6-6 «Un héritage pour demain» : une entrevue avec Père Jean-Marie Quinon o.m.i et Léonard Ducharme réalisée en 1989. Menée par Daniel Woolford. Publié dans «Un héritage pour demain» en 1990. 1 cassette audio.

2–Centre de Recherche en Civilisation Canadienne-Française (CRCCF)[1]

Fonds Jean-Louis-Allard (1936-1991), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 0,49 m linéaire de doc. textuels, 8 doc. sonores, numéro de consultation P229.

Le fonds témoigne des activités du professeur Jean-Louis Allard au sein de l’Ordre de Jacques Cartier et au Bureau des gouverneurs du Collège catholique Samuel-Genest. Il comprend des procès-verbaux; de la correspondance, des prospectus et des enregistrements d’entrevues pour le Bureau des gouverneurs du Collège catholique Samuel-Genest. (Sources :

Fonds Association canadienne-française de l’Ontario (1851-1997), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 140,84 m linéaires de doc. textuels et sur autres supports, numéro de consultation C2, numéro de consultation des documents sonores et vidéo S13.

L’ACFO est l’un des principaux porte-parole des communautés franco-ontariennes auprès des gouvernements provincial et fédéral. Le fonds témoigne de l’ensemble des activités de l’Association canadienne-française de l’Ontario et de ses réalisations, entre autres la résistance au Règlement 17 et son amendement (1912-1927); les différentes luttes dans le domaine scolaire; la création d’écoles secondaires publiques françaises (1967-1969). Le fonds comprend : des documents constitutifs; des procès-verbaux; de la correspondance avec des organismes externes; des dossiers de différentes localités permettant de brosser un tableau général des diverses communautés francophones; des dossiers de nombreuses personnalités passées et présentes de l’Ontario français.  Le fonds comprend 48 doc. sonores, 16 vidéocassettes, 3 bobines de film et 1 doc. filmique. Contiens des enregistrements de divers événements de l’ACFEO (réunion, fêtes, congrès, conférences, discours, rencontre du comité exécutif de l’ACFEO,  assemblées générales, concours, émissions de télévision).  Certains sujets intéressants sont abordés, tel les problèmes de l’école secondaire, le relèvement de la qualité d’instruction dans les écoles, la formation des maîtres, le système homogène de langue française en Ontario, etc.  Contiens également des entrevues avec des habitants de la région de Niagara Falls en Ontario qui discute de la francophonie et de l’éducation, entre autres. Enfin, ce fonds comprend une sous-série portant sur le projet ‘Patrimoine Guigues’ (avec deux documents sonores – chants et émissions radiophoniques). (Source :

Fonds Association des écoles secondaires privées franco-ontariennes (1965-1970), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 0,54 m linéaire de doc. textuels, numéro de consultation C10.

Association des écoles secondaires privées franco-ontariennes (AESPFO). Objectifs : « promouvoir une meilleure éducation catholique et française dans les écoles secondaires privées franco-ontariennes; scruter l’avenir des écoles secondaires privées franco-ontariennes; grouper ces écoles et leur servir de porte-parole; étudier les problèmes communs ». Le fonds témoigne des activités de l’AESPFO pour la période 1965-1970, années charnières de la création des écoles secondaires publiques françaises en Ontario. Le fonds comprend de la correspondance, les dossiers des comités, ainsi que des coupures de presse. (Source : (À noter : ce fonds ne contient pas de documents sonores, mais est très lié au sujet qui nous intéresse et c’est pour cette raison qu’il fut inclus dans cette bibliographie).

Fonds Association française des conseils scolaires de l’Ontario (1943-1994), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 43,05 m linéaires de doc. textuels et sur autres supports, numéro de consultation C11, numéro de consultation des documents sonores, S75.

Association française des conseils scolaires de l’Ontario. L’AFCSO est active principalement dans la création des écoles secondaires publiques françaises, l’émergence des comités consultatifs de langue française et celle de conseils scolaires homogènes. Elle collabore avec divers organismes, dont l’ACFO et l’Association canadienne d’éducation de langue française, entre autres. Le fonds témoigne de l’ensemble des activités de l’AFCSO depuis ses débuts en 1944 et comprend des procès-verbaux; de la correspondance; des rapports, des dossiers d’information et des coupures de presse.  Comprends 1 doc. sonore (évaluation AFCSO). (Source :

Fonds Roger-Bernard (1970-2000), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 2,50 m linéaires de doc. textuels et environ 100 doc. sous forme électronique, 1 cassette sonore, numéro de consultation P347.

Le Fonds Roger-Bernard témoigne principalement de ses études de maîtrise et de doctorat, de ses activités d’enseignement à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa, 1990-2000. Le fonds témoigne partiellement de son engagement dans la défense de l’hôpital Montfort et de ses activités au Regroupement des organismes du patrimoine franco-ontarien, 1998-2000. Le fonds comprend: le manuscrit de sa thèse de maîtrise et celui de sa thèse de doctorat; du matériel utilisé pour ses recherches ; des transcriptions d’entrevues de résidantes et de résidants du Nord de l’Ontario réalisées dans le cadre de ses recherches. (Source :

Fonds Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques (1973-1995), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 10,96 m linéaires de doc. textuels et sonores, numéro de consultation C108, numéro de consultation des documents sonores et vidéo, S78.

Le fonds témoigne de la préparation et de la diffusion de matériel éducatif et littéraire dans tout le Canada par le Centre franco-ontarien de ressources pédagogiques depuis sa fondation en 1974. Il comprend des procès-verbaux, des dossiers du personnel, des partitions musicales, les dossiers du projet Pro-F-Ont, de la correspondance, la documentation utilisée pour la préparation du matériel pédagogique des matières enseignées en français aux niveaux élémentaire et secondaire (entre autres, sur le Règlement 17). Comprends 61 doc. sonores (non-traités, dans le fonds d’archives), 1 vidéocassette. (Source :

Fonds Paul-André-Comeau (1968-1971), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 1,50 m linéaire de doc. textuels, numéro de consultation P148.

Le fonds témoigne de la préparation du rapport Facettes d’un système scolaire, pour l’Association des commissaires des écoles bilingues de l’Ontario (aujourd’hui AFCSO), et d’une étude sur les élections fédérales de 1965 dans le comté de Shefford (Québec) par Paul-André Comeau. Il comprend des procès-verbaux, de la correspondance, des communiqués de presse, des méthodes d’échantillonnage et d’entrevue, des notes et des tableaux. (Source : (À noter : ce fonds ne contient pas de documents sonores, mais est très lié au sujet qui nous intéresse et c’est pour cette raison qu’il fut inclus dans cette bibliographie).

Fonds Conseil francophone de planification scolaire d’Ottawa-Carleton (1963-1989), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 2,70 m linéaires de doc. textuels, numéro de consultation C95.

Conseil francophone de planification scolaire d’Ottawa-Carleton. Objectifs :  « planifier la transition entre la structure politique actuelle en matière d’éducation dans la région et la création du Conseil scolaire homogène de langue française d’Ottawa-Carleton; agir comme groupe de pression en matière d’éducation; identifier les besoins scolaires des francophones d’Ottawa-Carleton; obtenir pour la population francophone de meilleurs services éducatifs. Le fonds témoigne des activités du Conseil francophone de planification scolaire d’Ottawa-Carleton depuis sa fondation. Le fonds comprend des études, des rapports, de la correspondance, des procès-verbaux, des allocutions, des coupures de presse. (Source : (À noter : Ce fonds ne contient pas de documents sonores, mais est très lié au sujet qui nous intéresse et c’est pour cette raison qu’il fut inclus dans cette bibliographie).

Fonds Les Dominicains d’Ottawa (1940-1956), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 19 bobines de film 8mm, numéro de consultation C111, numéro de consultation des documents filmiques et vidéo, S77.

Les Dominicains ou Frères prêcheurs d’Ottawa. Le Collège dominicain de philosophie et de théologie est érigé en Studium generale de l’Ordre en 1909, érigé en faculté de théologie en 1965, et acquiert le statut d’institution universitaire en 1967. Le fonds témoigne principalement des activités de la paroisse Saint-Jean-Baptiste d’Ottawa que dirigent les Dominicains : de l’école Saint-Jean-Baptiste; du Couvent Notre-Dame-du-Rosaire; des guides, scouts et jeannettes; des Petits Chanteurs de Saint-Jean-Baptiste; de l’école Saint-Dominique; d’une cérémonie devant le Parlement d’Ottawa; du couvent de la rue Rideau; de la paroisse St-Jean Baptiste et de son école, des scènes de la vie quotidienne au couvent des Dominicains d’Ottawa. Vue de plusieurs écoles et couvents de la région d’Ottawa à cette époque. (Source :

Fonds Enquête Lafontaine (1969), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 0,02 m linéaire de doc. textuels et 8 doc. sonores, numéro de consultation C43, numéro de consultation des documents sonores, S7.

Le fonds témoigne de l’enquête linguistique dirigée par Pierre Léon, professeur à l’Université de Toronto, et réalisée par ses étudiants auprès de résidantes et résidants de Lafontaine (Ont.), en 1969. Il comprend les transcriptions et la trame sonore des entrevues avec : Ida Maurice, Mme Ida Maurice et Hélène Beausoleil (enseignante) au sujet de la colonisation de Lafontaine; Gabriel Marchand (camionneur) et Louise Marchand au sujet de la survivance du français dans le monde du travail; Urbain Maurice et Thérèse Maurice au sujet de la coopérative agricole; Marguerite Mullie et Louise Mullie (étudiante) au sujet des différences de mentalité; Augustin Desroches (enseignant) et Rosita Desroches au sujet de l’éducation, de l’industrie et du tourisme; Justin Maurice (enseignant) et Anita Maurice au sujet des origines de Lafontaine, de l’éducation et des loisirs; le curé de Lafontaine au sujet des origines de Lafontaine et de la vie paroissiale. Transcription des entrevues est disponible.  (À noter : n’est pas lié à la région de l’Outaouais, mais ce fonds est intéressant puisqu’on y traite de l’éducation dans l’Ontario français). (Source :

Fonds Fédération des associations de parents francophones de l’Ontario (1940-1992), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 21,20 m linéaires de doc. textuels sur autres supports, numéro de consultation C8, numéro de consultation des documents sonores et vidéo, S68.

Fédération des associations de parents francophones de l’Ontario (FAPFO). Fondation d’un comité de parents et instituteurs à la paroisse Saint-Charles d’Ottawa, 1940. Incorporation de la Fédération des associations de parents et instituteurs de langue française de l’Ontario (FAPI), 25 mars 1954. Objectifs : regrouper les parents et les instituteurs « en vue de collaborer à l’oeuvre d’éducation »; « favoriser l’établissement de cercles d’étude pour aider les enfants des écoles»; « promouvoir le fait français et les écoles de langue française». Le fonds témoigne de l’ensemble des activités de la FAPFO depuis sa fondation. Comprends 25 doc. sonores, 8 vidéocassettes (Procès-verbal du 25e Congrès annuel de la Fédération, tenu à Ottawa le 28 et 29 octobre 1977, sous le thème “Fiers d’être Franco-Ontariens) (Source :

Fonds Jean-Robert-Gauthier (1919-1996, surtout 1969-1996), Centre de recherche en civilisation canadienne-française,  34,23 m linéaires de doc. textuels et sur autres supports, numéro de consultation P348, numéro de consultation des documents sonores et vidéo S87.

Jean-Robert Gauthier, homme politique d’Ottawa. Le fonds témoigne de ses activités à titre de : membre du Conseil scolaire d’Ottawa, 1969-1972; député libéral d’Ottawa-Vanier, etc. Il témoigne également de ses interventions dans les dossiers concernant les langues officielles au Canada ainsi que de ses relations avec des organismes voués à la défense des droits des francophones. Comprends des procès-verbaux; des textes et des documents de travail au sujet des minorités de langue officielle au Canada; des textes d’interventions; de la correspondance (avec la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada et l’ACFO). Comprends 29 vidéocassettes, 6 audiocassettes, 1 bande sonore (À noter : la majorité de ces documents traite de dossiers politiques, peu reliés à l’éducation). (Source :

Fonds Richard-Hudon (avant 1961, 1969-1995), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 3,15 m linéaires de doc. textuels et sur autres supports, numéro de consultation P126, numéro de consultation des documents sonores et vidéo, S44.

Pendant plus de 30 ans, Richard Hudon s’est impliqué dans l’alphabétisation, le développement communautaire et social. Le fonds témoigne de ses activités professionnelles et de son engagement social depuis 1965. Il comprend des documents sur son implication au Collège Algonquin entre autres.  Les documents sonores sont plutôt axés sur la condition ouvrière à Hawkesbury et sur le projet ‘Perspectives-jeunesse’. Comprends 7 vidéocassettes, 2 doc. sonores. (Source :

Collection Conrad-Leblanc, o.m.i. (1972), Centre de recherche en civilisation canadienne-française ,1 pièce, numéro de consultation P279, numéro de consultation du document sonore S16.

La collection comprend une entrevue accordée à Conrad Leblanc, o.m.i., professeur et archiviste, dans laquelle Albert Perras (marchand et commerçant, 25 ans membre de la Commission scolaire des écoles séparées d’Ottawa et un des premiers diplômés de l’Académie Lasalle), raconte assez brièvement les difficultés d’ordre scolaire à Ottawa pendant les années 1930, ainsi que sa vie de marchand et de commerçant. (Source :

Fonds Ordre de Jacques Cartier (1925-1965), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 7,55 m linéaires de doc. textuels et sur autres supports, numéro de consultation C3, numéro de consultation des documents sonores, S71.

Le fonds témoigne de l’organisation, du fonctionnement et des activités de l’Ordre de Jacques Cartier, de l’Ontario et du Québec de 1926 à 1965. Il comprend des notes historiques; des procès-verbaux; des rapports; des textes d’allocutions; de la correspondance; des carnets de délégués; des enregistrements. Les documents sonores incluent des extraits sur l’École des nouveaux; des enregistrements de réunions et d’assemblées générales; des discours sur l’enseignement français en Ontario; des débats entre le directeur de la radio et télévision scolaire du ministère de la Jeunesse du Québec et d’autres membres de l’Ordre concernant le contenu des émissions de radio et télé éducatives; 1er Congrès général de l’Ordre franco-ontarien, table ronde présidée par Roland Bériault sur les problèmes dans le domaine de l’éducation en français dans l’Ontario. Comprends également des documents sonores relatifs aux intérêts de l’Ordre envers des organismes tels l’ACELF, l’ACULF, l’ACFEO (ACFO), et autres. Le fonds comprend 56 doc. sonores. (Source :

Fonds Pro-Arts Inc. (1965-1993, surtout 1975-1991), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 3,28 m linéaires de doc. textuels et 1 montage vidéo, numéro de consultation C129, numéro de consultation des documents vidéo, S34.

De 1979 à 1991, Pro-Arts s’est consacré à la promotion des arts en général. Il alimentait un réseau de galeries éducatives dans différentes écoles secondaires francophones en Ontario afin de « sensibiliser la gent estudiantine à l’art contemporain (…) » Le fonds témoigne de l’ensemble des activités culturelles de Pro-Arts Inc. dans sept villes ontariennes (dont Ottawa), entre 1975 et 1991. Il comprend des documents des réunions du Conseil d’administration; des dossiers d’artistes; des coupures de presse; des photographies et des oeuvres. (Source :

Fonds Projet d’histoire de l’Outaouais (1982-1994), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 5,67 m linéaires de doc. textuels, environ 50 doc. photographiques, numéro de consultation C143.

En 1987, lancement officiel du projet logé à l’Université du Québec à Hull et désignation du chercheur principal, Chad Gaffield, responsable de l’équipe ; 1994, parution de l’Histoire de l’Outaouais dans la collection «Les Régions du Québec» de l’Institut québécois de recherche sur la culture. Le fonds témoigne des activités de recherche et de l’administration du Projet d’histoire de l’Outaouais. (Source : (À noter : Ce fonds ne contient pas de documents sonores, mais est très lié au sujet qui nous intéresse et c’est pour cette raison qu’il fut inclus dans cette liste).

Fonds Le Réseau national d’action éducation femmes (1968-1997), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 6,73 m linéaires de doc. textuels incluant 8 doc. sonores et 5 doc. vidéo., numéro de consultation C132, numéro de consultation des documents sonores et vidéo, S90.

Le Réseau national d’action éducation femmes (RNAÉF), fondé en 1983 à Ottawa. Objectifs : “identifier les besoins des femmes francophones en éducation et en formation; identifier les obstacles à surmonter pour avoir accès à une meilleure éducation; recommander les changements appropriés”. Le fonds témoigne de l’ensemble des activités du RNAÉF depuis sa fondation. Il comprend des lettres, des procès-verbaux, des rapports; de la correspondance; des dossiers d’information et de recherche ainsi que des coupures de presse. Les documents sonores incluent 6 cassettes audio de la rencontre nationale ‘L’Alphabétisation et les Femmes francophones au Canada’. (Source :

Fonds Pierre-Savard (1885-1996, surtout 1947-1996), Centre de recherche en civilisation canadienne-française, 3,43 m linéaires de doc. textuels et sur autres supports, numéro de consultation P124, numéro de consultation des documents sonores, vidéo et filmiques, S20. (Sources :

Le fonds témoigne de la participation de Pierre Savard (Historien et professeur) aux activités de plusieurs organismes, notamment au sein des centres de recherche en histoire du Québec et du Canada français, la Revue de l’Université d’Ottawa, etc. Le fonds comprend, entre autres, de la correspondance, des procès-verbaux, des coupures de presse sur l’éducation, la littérature et les arts et les Canadiens français, les francophones hors Québec.  Comprend 13 doc. sonores, dont des entrevues par Pierre Savard, portant entre autres sur les Franco-Ontariens, sur le mouvement scout et guide dans l’Est de l’Ontario, les arts et la littérature, etc.

LAPIERRE, André, Études canadiennes en personne / Canadian Studies in Person, Ottawa (Ont.) : Université d’Ottawa, Institut d’études canadiennes, 2002. 1 disque compact.

Série d’entrevues avec dix canadianistes de renom ; Les Archives nationales du Canada ; Hockey et Éducation au Canada ; La Littérature canadienne et les études canadiennes autour du monde ; Le Fédéralisme et la Constitution au Canada ; Les Recensements historiques canadiens ; La Culture militaire, la paix, la sécurité et la société au Canada ; La Bibliothèque nationale du Canada ; L’Enseignement de l’histoire au Canada ; L’Anglais-africain-canadien ; L’Importance du Canada. Hôte de cette émission : André Lapierre.

De Mahé à Summerside : quinze réflexions sur l’évolution de l’Ontario français de 1990 à 2000 : entretiens, Ottawa (Ont.) : Le Nordir, 2001. 190 p.

Le Jugement Mahé / Paul Dubé — Survol de l’économie franco-ontarienne / Linda Savard — L’Élection du Nouveau Parti démocratique / Gilles Pouliot — L’Université franco-ontarienne / Gaétan Gervais — Création des Collèges du Nord et du Centre-Sud-Ouest / Jacques Michaud –Reconnaissance de la littérature franco-ontarienne / François Paré –Difficultés du monde associatif / André Lalonde — L’Élection du Parti conservateur / Noble Villeneuve — L’Octroi de la gestion scolaire aux Franco-Ontariens / Mariette Carrier-Fraser — La Défense de l’hôpital Montfort / Gisèle Lalonde — Acquis et Défis du milieu théâtral / Paulette Gagnon — L’État des médias / André Nadeau — Le Jugement Beaulac / Nathalie Boutet — Le Féminisme et la Francophonie / Dyane Adam — Le Jugement Summerside / Paul Rouleau — Grandeur et Misère de l’Ontario francophone / Linda Cardinal


Société Canadienne d’Histoire Orale[2]

Gordon Bigelon, 1988, Archives nationales du Québec, Centre d’archives de l’Outaouais (fonds no.: P178) , 2 h, 1 entrevue.

Entrevue réalisée en 1988 auprès de Gordon Bigelon (1887-1989), portant sur ses souvenirs personnels, ses activités quotidiennes, le travail dans les mines du canton de Portland, l’historique de la ville de Buckingham et du canton de Portland.

Historical Society of the Gatineau, 1970-1980, Archives nationales du Québec, Centre d’archives de l’Outaouais (fonds no.: P133) , 8 h, 20 entrevues.

Entrevues réalisées entre 1970 et 1980 et portant sur l’histoire locale, les souvenirs de famille, la vie des pionniers, la généalogie, la musique traditionnelle, le folklore algonquin, allemand et canadien-français.

Lafleur, Normand, 1987-1988, Musée des arts et traditions populaires du Québec (fonds no.: ), 34 h, 34 entrevues, Transcription complète

Entrevues réalisées en 1987 et 1988, portant sur l’instrumentation à bras et attelée au Québec de 1850 à 1950. Recueil de dires sur les objets liés aux activités agricoles au cours d’une année agricole, à l’époque des outils pré-machinistes au Québec, surtout entre 1850 et 1950. Ce sont les récits d’informateurs qui ont manipulé les outils ou qui les ont vus en action. Ces enquêtes sur le terrain ont permis non seulement l’étude technique d’un outillage manuel ou attelé, mais aussi la cueillette de toute une histoire humaine d’heur et de malheur liée à ce dernier.

Mentalités dans l’Outaouais, 1990, Archives de la Société d’histoire de l’Outaouais, 30 h, 12 entrevues.

Entrevues réalisées en 1990 auprès d’une douzaine de personnes âgées, dans la perspective de l’histoire des mentalités. Les enregistrements portent sur les perceptions religieuses, la structure familiale, l’impact des fléaux, la place des marginaux, le rôle des femmes, la santé, la sexualité, les loisirs et les réactions face aux changements.

Projet rétrospectives Northfield, Gracefield et Wright, 1979, Archives nationales du Québec, Centre d’archives de l’Outaouais (fonds no.: P31), 14 h, 30 entrevues.

Entrevues réalisées en 1979 auprès de pionniers de la région de Northfield, Gracefield et Wright, sur la rivière Gatineau, portant sur l’historique de la région et des villages: vie des pionniers, industries forestières, usines, commerce, folklore, famille, en somme la vie culturelle, religieuse, économique et sociale.

Projet vieilles chansons de la Petite-Nation, 1981, Archives nationales du Québec, Centre d’archives de l’Outaouais (fonds no.: P85), 8 h, 40 entrevues.

Entrevues réalisées en 1981, contenant des chansons traditionnelles de la région de la Petite-Nation (Saint-André-Avellin, Ripon, Chénéville et Papineauville). Les chansons, enregistrées sans musique, sont entrecoupées de souvenirs personnels, de contes et de légendes.

Société d’histoire de l’Outaouais, 1975-1980, Archives nationales du Québec, Centre d’archives de l’Outaouais (fonds no.: P12), 47 h, Env. 60 entrevues.

Enregistrements réalisés entre 1975 et 1980. Entrevues de personnes âgées, portant sur la vie quotidienne à Hull et à Aylmer: métiers, conditions de vie, famille, etc.  Entrevues des historiens Guillaume Dunn, Auguste Potvin et Hector Grenon sur l’histoire de Hull, sur leur carrière, et sur la culture dans l’Outaouais. Le fonds contient aussi des enregistrements réalisés au cours du congrès de la Société des écrivains canadiens et du congrès de  l’Association des archivistes du Québec, en 1978.

Société historique de la région de Mont-Laurier, 1977, Archives nationales du Québec, Centre d’archives de l’Outaouais (fonds no.: P110), 60 h, 82 entrevues.

Entrevues réalisées en 1977 auprès de personnes engagées dans des  activités reliées à l’industrie forestière dans la Haute-Gatineau. Le fonds contient aussi des renseignements historiques sur les municipalités de la Haute-Gatineau.

Société historique de l’ouest du Québec, 1975, National Archives of Canada/Archives nationales du Canada (fonds no.: 1975-0112), 3 h, 2 entrevues.

Entrevues réalisées en 1975 auprès de Guillaume Dunn, Jacques Gouin et Augustin Potvin, de la Société historique de l’ouest du Québec. Les personnes interviewées abordent leurs vies, leurs carrières, la Société historique de l’ouest du Québec, la Deuxième Guerre mondiale, le théâtre, R.B. Bennett, William Lyon Mackenzie King, Louis St-Laurent et Lester B. Pearson

Société historique Louis-Joseph Papineau, 1979, Archives nationales du Québec, Centre d’archives de l’Outaouais (fonds no.: P21) , 30 h, 50 entrevues,.

Entrevues réalisées à l’été 1979 dans le cadre d’un projet  «Canada au travail» parrainé par la Société historique.  Entrevues de gens de la Petite-Nation, portant sur l’historique des villages et de la région de la Petite-Nation (Montebello, Papineauville, Saint-André-Avellin), les souvenirs personnels, la généalogie. Parmi les sujets évoqués, mentionnons la vie des  pionniers, la vie à la ferme et la famille.

Venetia Crawford, 1978-1980, Archives nationales du Québec, Centre d’archives de l’Outaouais (fonds no.: P14), 150 entrevues, 90 h, Transcription partielle (20 pour cent).

Entrevues réalisées entre 1978 et 1980. Entrevues de personnes âgées portant sur l’histoire du comté de Pontiac et des différents villages de la région, les conditions de vie sur la ferme, les camps forestiers, les chantiers, les usines, l’immigration, la généalogie, la musique et les chansons traditionnelles, les contes et les légendes. Entrevue avec Joe Kokoko, Algonquin, sur la vie traditionnelle des Indiens.

Collections Privées

Jacques Faucher, Entrevue avec Maurice Lapointe, durée d’environ, 8h.

Lors d’une discussion avec M. Faucher, celui-ci à mentionné qu’il a en sa possession un enregistrement d’environ 8 heures d’une entrevue menée avec M. Maurice Lapointe. Ce dernier fut très actif dans les débats scolaires de l’Ontario français. Il est donc non seulement un témoin, mais aussi un acteur important concernant cet aspect historique de la région d’Ottawa.

Raymonde Faucher, Entrevues réalisées et transcrites pour la biographie de Jean-Robert Gauthier : « Convaincre sans révolution et sans haine », Sudbury, Ont. : Prise de parole, 2008. 609 p.

A ) Trente-trois entrevues de deux heures auprès de l’honorable Jean-Robert Gauthier entre le 6 janvier et le 24 avril 2006. B) Entrevues auprès de membres de sa famille : Monique Gauthier, son épouse, ; Yvonne Lavoie,soeur de son père Georges, donc tante de Jean-Robert ; Eugène Lavoie, époux de Yvonne ; Louis Vincent, cousin de Jean-Robert ; Marc Larose. C) Vingt-et-une entrevues auprès d’amis et collègues : Dyane Adam, ancienne commissaire aux langues officielles; Claudette Boyer, enseignante dans Vanier, gérante de campagne de Jean-Robert en 1988 et 1993 ; Lucien Bradet, président du Bureau de direction du Fonds Jean-Robert Gauthier et ami de longue date de Jean-Robert ; Robert Cusson, ami de longue date de Jean-Robert ; abbé Jacques Faucher, ami et conseiller de longue date de Jean-Robert ; Edgar Gallant, expert-conseil dans le dossier de la gestion scolaire  et ami de Jean-Robert ;   Laurent Isabelle, membre du premier CCLF d’Ottawa, membre du premier CSO d’Ottawa et ami de longue date de Jean-Robert ; frère Maurice Lapointe des frères des Écoles chrétiennes, allié de Jean-Robert dans le dossier scolaire et de La Cité collégiale ; Ryan Paquette, colocataire à Toronto pendant une année. D) Huit entrevues effectuées et transcrites auprès de collègues parlementaires, députés, sénateurs, et anciens premiers ministres : Gérald Beaudoin ; Mauril Bélanger ; Don Boudria ; Jean Chrétien ; Pierre DeBané ; Herb Gray ; Rose-Marie Losier-Cool ; John Turner. E) Quatre entrevues effectuées et transcrites auprès d’anciennes employées : Diane Boucher; Francine Drapeau; Liliane Mackay; Marie Wackid.

[1] La liste élaborée ci-dessous comprend seulement les fonds qui touchent à l’éducation de langue française, incluant des documents sonores et/ou des enregistrements d’entrevues portant sur la région d’Ottawa.  Notez cependant que le CRCCF est l’endroit idéal pour retrouver des fonds d’archives importants en ce qui concerne l’éducation de langue française en Ontario (La liste complète des fonds est disponible sur leur site web).

[2] Sur leur site web, nous retrouvons les archives de leur revue, qui ne publie malheureusement pas beaucoup d’articles en français concernant la région de l’Outaouais.  Cependant, le site offre un guide de recherche efficace qui nous permet de retrouver des fonds d’archives d’histoire orale à l’aide de mots clés. À noter que certains fonds, bien qu’axés sur la région de l’Outaouais, n’abordent pas directement  le thème de l’histoire de l’éducation, mais touchent plutôt à la culture et au folklore. Ces fonds furent tout de même inclus dans cette bibliographie.  (Source pour les fonds énumérés ci-dessous:



Introduction: Historical thinking, historical consciousness PDF
Lorna R. McLean, Sharon A. Cook, Stéphane Lévesque, Timothy J. Stanley, Pamela Rogers, Jamilee Baroud  1-5
Quand un film historique controverseì devient une opportuniteì pour probleìmatiser la nation canadienne PDF (FRANÇAIS)
Vincent Boutonnet 1-23
La conscience historique en didactique de l’histoire au Canada PDF (FRANÇAIS)
Nathalie Popa 1-25
S’inteìgrer aÌ une nation passe-t-il par l’assimilation de son reìcit historique? Reìflexion aÌ partir du cas queìbeìcois PDF (FRANÇAIS)
Jocelyn Létourneau, Raphaël Gani 1-27
“I like to take everything and put it in my own words”: Historical Consciousness, Historical Thinking, and Learning with Community History Museums PDF
Cynthia Dawn Wallace-Casey 1-28
The Stories Nations Tell: Sites of Pedagogy, Historical Consciousness, and National Narratives PDF
Stephanie Anderson 1-38
The Pop-History Spectacle: Curating Public Memory and Historical Consciousness through the Visual PDF
Pamela Rogers, Nichole Grant