À propos

Faire de l’histoire: Récits et mémoires collectives en éducation/The Making History: Narratives and Collective Memory in Education

En tant que lieu de recherche concertée, bilingue et interdisciplinaire en histoire de l’éducation, l’Unité de recherche éducationnelle (URE) a pour mission de promouvoir la production de connaissances historiques en mettant un accent particulier sur la région de l’Outaouais et le rôle qu’a joué l’Université d’Ottawa au sein de celle-ci. Elle accorde aussi une grande importance aux enjeux liés à la race, au lieu, à la culture et au genre en tant que forces constitutives de l’histoire. L’URE souhaite mettre en valeur les sources historiques et archivistiques, recueillies principalement par l’entremise du Centre d’histoire orale numérique, afin que celles-ci puissent être utilisées par des conseils scolaires locaux ainsi que d’autres organismes liés au monde de l’éducation. Outre cela, l’URE a pour mandat de favoriser l’analyse et la diffusion dans les milieux universitaires, de dossiers rédigés par ses membres ainsi que par les étudiantes et les étudiants diplômés. Elle vise ainsi à inclure l’histoire orale dans les programmes d’études de premier cycle tant au niveau des secteurs anglophones que francophones.

L’organisme met aussi en place une infrastructure organisationnelle notamment grâce à son site Web et à son Centre d’histoire orale numérique qui offre des locaux pour l’entreposage d’enregistrements numérique pour la formation des étudiantes et étudiants.

Objectifs du programme de recherche. :

1. Étayer les façons dont l’identité linguistique, la disciplinarité, le genre, le lieu, la culture, la race et les classes influent sur l’expérience d’apprentissage et la mémoire collective dans un endroit comme l’Outaouais;

2. Analyser l’influence de l’histoire orale sur la narration en histoire de l’éducation:

3. Créer un modèle axé sur la collaboration, qui aidera à former les spécialistes de demain ainsi que les enseignantes et les enseignants d’histoire;

4. Faire appel aux nouvelles technologies pour faciliter de tels partenariats.

Contexte, cadre conceptuel ou théorique, questions de recherche de l’URE

Les objectifs susmentionnés de l’Unité de recherche éducationnelle Faire de l’histoire : Récits et mémoires collectives en éducation/Making History: Narratives and Collective Memory in Education sont conceptualisés à travers un intérêt général pour les questions de mémoire et de conscience historique ainsi que de pédagogie critique. Ces questions sont appliquées aux fondements de l’éducation et au besoin de repenser l’enseignement efficace de l’histoire de l’éducation dans diverses communautés et à divers paliers. Un élément d’intérêt particulier pour le présent groupe de travail serait la possibilité de combiner les systèmes d’information numériques avec l’histoire orale, surtout dans la mesure où cela s’applique à l’histoire de l’éducation dans la région de l’Outaouais. À titre de référence concernant la résurgence d’un intérêt dans ce domaine, le Centre for Historical Consciousness de la UBC a entrepris des travaux passionnants dans ce champ d’études au cours des dernières années. Plus récemment, Penny Clark et Stéphane Lévesques qui travaillent à ce centre, ont obtenu une subvention considérable du CRSH afin d’explorer l’enseignement de l’histoire à tous les niveaux. En guise de réponse à ces récents développements dans le domaine, l’URE a mis sur pied une composante bilingue au sein de la Faculté dont le rayonnement s’avère être à la fois positif et durable. Le but est de permettre à l’URE de servir d’exemple unique et solide de centre d’histoire éducationnelle. Notre proposition souligne le besoin d’amasser des ressources et des publications éducatives locales traitant d’aspects tels que le bilinguisme, l’antiracisme, le genre, l’engagement auprès des communautés des Premières Nations ainsi que les études sur la citoyenneté, et cela dans le cadre plus vaste des narrations historiques. Qui plus est, l’URE souligne le besoin de mettre ce matériel à la disposition des chercheuses et des chercheurs, des enseignantes et des enseignants et du public grâce à la numérisation et à l’accès en ligne. Notre projet vise l’utilisation de méthodologies particulières telles que l’histoire orale et l’expérimentation avec des sources relatant des histoires de vie. Cela procurerait aux groupes marginalisés un espace alternatif où s’exprimer sur leurs expériences vécues en lien avec les institutions scolaires.

Par ailleurs, les conseils scolaires locaux ont cessé de fournir aux enseignantes et aux enseignants un soutien spécifique en lien avec les différentes disciplines, particulièrement dans le domaine de l’enseignement de l’histoire. Ainsi, l’URE vise à remplir un vide considérable dans le développement professionnel des enseignantes et enseignants de la région qui comptent parmi eux des diplômés de notre faculté d’éducation. Les conseils scolaires locaux ont également des ressources dans leurs archives qui pourraient être rendues disponibles à des fins de recherche. Nous nous proposons de répertorier ces ressources de façon systématique et d’en créer des versions numériques, en plus de produire des bibliographies portant sur le matériel publié dans les conseils scolaires.

L’URE a l’intention de créer une solide infrastructure de l’histoire de l’éducation pour les étudiants du baccalauréat (dans les deux secteurs de notre Faculté), de la maîtrise et du doctorat, de même que pour les professionnels de l’enseignement. L’URE offrira un soutien aux chercheurs et aux chercheuses en insistant sur les aspects clés de notre mandat soit l’interdisciplinarité et l’éducation antiraciste ainsi que les dimensions de classe, de genre, de langue et de lieu. L’une des orientations conceptuelles de cette unité de recherche est la croyance que l’histoire se doit d’être inclusive de manière à être pertinente pour les questions et les débats actuels, plus particulièrement ceux soulevés dans les Faculté d’éducation ainsi que dans la communauté desservie par la Faculté.

Le groupe partage le cadre conceptuel suivant :

1. Les pratiques éducationnelles sont spécifiques au temps et au lieu; de ce fait, l’histoire de l’éducation de la région de l’Outaouais, incluant celle de l’Université d’Ottawa, est un milieu passionnant et fertile permettant d’explorer les expériences et les pratiques en éducation.

2. Nous croyons que le milieu scolaire est central puisqu’on y retrouve des phénomènes sociaux plus larges, touchant à des questions liées au genre, au racisme et aux classes sociales.

3. La connaissance du passé est essentielle à la compréhension des questions d’éducation contemporaines telles que l’évolution des politiques liées au curriculum canadien.

4. Nous soutenons que le témoignage historique et la mémoire collective associés à l’éducation se doivent d’être agrandis et enrichis, et cela par l’entremise de méthodologies telles que le témoignage oral, enregistré sur support numérique.

5. Les spécialistes oeuvrant dans un domaine tel que celui-ci sont supportés et peuvent en retour enrichir le travail des partenaires communautaires engagés dans l’histoire publique.

Nos questions de recherches sont les suivantes :

1. Comment les facteurs de l’identité linguistique, de la disciplinarité, de la culture, du genre, de la race et des classes influent-ils sur l’expérience scolaire et la mémoire collective d’un milieu tel qu’Ottawa?

2. Comment l’histoire orale peut-elle influencer les récits en histoire de l’éducation ?

3. De quelle façon un modèle axé sur la collaboration peut-il aider à former de nouveaux chercheurs ainsi que les nouveaux enseignants et enseignantes en histoire?

4. Comment un groupe de recherche basé à la Faculté d’éducation peut-il travailler de façon plus efficace avec la communauté et des partenaires tels que Bibliothèque et Archives Canada, les musées nationaux, Histori.ca et Patrimoine canadien?

5. Comment pouvons-nous étendre de tels partenariats sur notre site Web?

English

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *